logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/03/2007

VERCINGETORIX.La guerre des Gaules

Plongé dans un sommeil paradoxal,oscillant entre ondes alpha et ondes de gros bêta,heraime flirtait avec l’irréel,cherchant à analyser les anales akashiques,comme à son habitude,vers 3 h du matin,une nuit de pleine lune.
heraime se posait une question lancinante : De qui était donc la réincarnation de barhabas ????Avant de devenir notre savant auvergnat,cette huile,le sieur crabillou.
Quatre mots résonnaient sans cesse dans sa petite tête : vers singe j’ai TORIX---vers singe j’ai TORIX.
D’un coup,réveillé en sursaut,la lumière vint :eureka,barhabas n’était autre que Vercingétorix.
Quelle découverte incroyable venait de faire heraime,les historiens n’avaient qu’a bien se tenir.Cela se passait dans les années – 50 avant J-C ?ou dans les années 50 de J-C (Jules César).
Me penchant alors vers ma documentation hystérique de bon aloi (emporté par mon élan j’ai failli écrire :de bon gaulois) je me rendis compte que Vercingétorix était un des plus grands rois ARVERNES .Putain voilà mon premier indice,reliant barhabas et crabillou.Mais en mon for intérieur quelle désillusion pour le petit forezien :j’en étais sur le c..Crabillou,un si grand bonhomme ;mon dieu,j’en reviens pas.Faites que je me sois trompé,c’est pas possible.Mais en même temps quelle déchéance,passer de Vercingétorix à Barhabas et finir en crabillou!!
Il me fallait bien entendu d’autres indices pour corroborer cela ,je continuais donc ma lecture.
Vercingetorix venait de remporter une victoire éclatante contre les troupes de César à la bataille de BICRATE sur le mont BEUVRAY en BOURGOGNE.
Je jurais une nouvelle fois,le 2° indice était là,indiscutable, que le sieur crabillou ne pouvait nullement réfuter (notez le mot fût,dans le verbe).
En patois auvergnat on dit :j’en BEUVRAY bien de ton BICRATE,si c’est du  bon BOURGOGNE. la liaison entre barhabas et crabillou prenait une tournure indiscutable.Tout cela me confortait dans ma certitude,j’avais mille fois raison.
Vercingetorix après son éclatante victoire,sans doute victime d’une prostatique aigue ,et ne se sentant plus pisser décida d’affronter le grand Jules César à Alésia.Quand je dis grand,je pèse mes mots :La sandale de 60 cm que vous avez tous vue chez crabillou,odieusement dévoyée pour mettre un coup de pied aux fesses du forezien ; il a assuré quelle venait de décathlon et qu’elle était de marque NIKE-R (qui voulait dire :je t’ai bien baisé pour ta fête mon petit René ) ce qui m’a bien fait rire je l’avoue.

Grande donc,cette sandale car tout le monde a reconnu une sandale romaine,heraime sait que c’est celle de César et la preuve la voici :regardez ce pouce que je viens de trouver,qui correspond tout à fait à la dimension de la sandale,et bien il est signé CESAR et il se trouve sur le parvis de la défense à Paris .
medium_391px-Cesar_Baldaccini_Pouce_1_.jpg



Vraiment,heraime est fort,faire une découverte d’une telle intensité,alors que les historiens n’ont rien vu.Faut il qu’heraime leur mâche le boulot en permanence ??.
Jules CESAR ?cent coups fait rire,écrapitouilla VERCINGETORIX devant Alésia ;ainsi se retrouvait rabaissé le futur barhabas qui ne pouvait que se réincarner,à son corps défendant,en ivrogne ,fallait bien arroser cette défaite.César, devant Vercingétorix agenouillé lui dira cette phrase célèbre ;VENI ,VIDI,VICI ce qui se traduit de nos jours par :JE SUIS VIENDU ,J’AI VU TON VIN DEGUEULASSE ET JE L’AI POINT BU.
Vercingetorix dans un dernier sursaut d’orgueil lui répondit : ALESIA JACTA EST qui se traduit par ;tu m’as baisé à ALESIA ?mais ferme ta gueule,t’as assez jacté

L’ASSEZ !!!répondit vivement Jules.

Et c’est ainsi que Vercingetorix finit ses jours,un lacet autour du cou dans sa cellule.
Dans un dernier sursaut le fier gaulois lui dit : AVE CAESAR MORITURI TE SALUTANT ! dont la dernière traduction parvenue à nos jours et celle-ci :CELUI QUI VA MOURIR TE SALUE ,TANTE.Manquait pas de panache l’arverne.

Commentaires

encore une page d' histoire que j'ignorais...on s'instruit beaucoup chez toi
adichats

Écrit par : henri | 08/03/2007

Plein la Gueule, et la Gaule un peu basse !

mais le combat continue !

"Sem d'Auvernhà et làchem pa !"

Finies les passes d'armes à fleurets mouchetés, c'est la guerre totale...

A demain sur le pré, si on en trouve encore un !

...
Le temps est gris et pluvieux, je suis d'humeur mauvaise !

Écrit par : Crabillou | 08/03/2007

T'as beau faire le méchant et froncer les sourcils,c'est pas un message du petit forezien d'un mètre soixante et même moins qui va t'impressionner.Je sais bien que tu vas pas lacher,j'attends la réplique qui sera foudroyante,c'est une évidence,d'autant que le temps et bien comme nous plus-vieux sale jour en auvergne,si ça peut te soulager,c'est pas brillant chez nous aussi.bonjour à laurence et olga

Écrit par : heraime | 08/03/2007

Alors que je traversais l'Arverne,vers le sud,on m'avait dit:
vers St Gétorix ,tu tournes à gauche!j'ai cherché sur Michelin,
j'ai pas trouvé St Gétorix! à+j'vous laiss'entr'vous!

Écrit par : ventdamont | 08/03/2007

ilk ne faut pas croire tout ce que dit Henri, c'est un menteur!!!!!!je n'ai pas trouvé de changement en cette journée de la femme par rapport aux autres;

bises du soir

Écrit par : roro | 08/03/2007

quelle histoire faut se le calculer tout ça , avec le pouce il ya de quoi faire du stop ! Belle la tranche de vie avec les moissons ! BRAVO 0 heraime pour sa bonne humeur qui perdure et c'est tant mieux ! bises de nous deux ! huguette - alice !

Écrit par : macary huguette | 08/03/2007

Que c'est dur de te lire, petit René, c'est très compliqué pour mon petit cerveau de Lotoise qui n'est pas au diapason du tien...Alors je lis comme une leçon d'histoire, mais je ne vais pas l'apprendre par coeur, Monsieur le Professeur...
Attention aux coups d'épée sur le pré de Crabillou....


Bises
Hélène

Écrit par : hélène | 08/03/2007

Y a comme un bouillonnement dans la tête du petit René. Vont s'étriper le Forézien et l'Arverne et on pourra pas aller pique niquer sur les roses d'Huguette .... Les effets du printemps se font sentir... çà s'énerve les mâles .... comme les matous de ma rue...
Bisous quand même
ANNIE

Écrit par : MAMINIE | 09/03/2007

La guerre pointe encoe son nez.
Nos frères ennemis veulent vraiment en découdre..Habritons faibles femmes et enfannts.
A suivre avec angoisse.
Avez vous vu l'Aurore Boréale(comme en l'an 39)annonçant aussi surement que Nostradamus...l'évènement....l'invasion...Bataille
Dure question :: Quels pronostics ::::
Attente et peur ::::::: jeanne....

Écrit par : jeanne | 09/03/2007

Tu as vu mon cher crabillou comme il en faut peu pour foutre une trouille monumentale aux biquettes de blog 50.Elles vont rien y comprendre quand on va s'embrasser chez huguette et qu'elles vont gouter le bon saucisson du forez et le bon vin de chateaugay,c'est sur j'amenerai pas du mien.

Écrit par : heraime | 09/03/2007

Salut,

dans les branches d'olivierjusqu'au cou, j'ai mis ta note au frais dans la cave, avec un rosé de Provence, pour la déguster avec un saucisson d' Arles un autre demain, tranche par tranche ( les deux, la note et le sifflard)

Bonne journée, farceur !

Écrit par : christian | 09/03/2007

Mon Dieu, mon petit René,je découvre cette anthologie de l'humour forézien car je VIENDU seulement maintenant!!

T'es vraiment le plus fort!Mais... n'est- ce pas toi le César réincarné???attention,l'Arverne!...

mais moi, je suis comme la biquette de Mr SEGUIN:je n'ai pas peur!!!!!


Bises gaulaoises?

la cop'Betty

Écrit par : betty | 09/03/2007

Bonsoir

Je reviens vers toi visiter ta note qui sent bon le Forez. Comme dit mon copain Jojo, le Forez, c'est pas le Zero...f. On y trouve cet air M erveilleux, ses arts authentiques. Cet RM barde de la fantasmagorie élucubratoire, qui nous enchante. Il s'ingére avec ce récit une dose d'humour décapante. S'ingère, j'ai pas dit singe R . Non, ce n'est pas une machine à coudre, mais un forézien prêt à en découdre avec son estimé et estimable alter ego. Et le Cabrillou, puisqu'il faut le nommer, ne parle que de prés et de bosses. Moi, le grillon, je vais suivre l'affaire de prés. Les prés, c'est mon affaire !!
Pour que la partie soit équitable, accordons à César, cet immigé rital, un permis de travail en Gaule, une tente sur le canal St Etienne. Non, César n'est pas une tante, c'est sa tante à lui qui a épousé Marius. Pagnol a tout confondu. Marius, c'est l'oncle de César, pas le fils. Revenons à nos deux moutons, si on peut dire, car ils ont l' R enragé.
Mais après les horions par ordinateur interposé, je demande qu'on passe sous les fourches qu'on dîne pour les hors d'oeuvres et l'orgie !!

En levant nos verres aux mâles cris gaulois de :
Paparmane! Vingueu! sans ire réelle.

Et Vivent les gaulois blogueurs !!

Écrit par : christian | 09/03/2007

Sans doute début octobre sous les fourches qu'on dine dans un pré de chez huguette,j'ai bien aimé césar authentique de même chez l'auvergnat dont certains ont cru s'y fier.Ton humour mon cher christian n'a rien a envier au nôtre.bonjour dans les plaines à rides.

Écrit par : heraime | 10/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique