logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/03/2007

la batteuse chez Marius et Jeanne

Une journée de batteuse avec heraime(il n'en a fait que trois où quatre)

C’était la fin des vacances,Marius m’avait demandé de lui donné un dernier coup de main un samedi pour le grand jour de la batteuse.La veille, Marius et l’homme qui s’occupait de la batteuse avaient mis celle-ci en place de niveau,calé le tracteur avec la courroie sous tension.

Le samedi matin dès sept heures la douzaine de gars du village se présentait à l’œuvre.

Chacun connaissait son travail,Marius le patron donnerait l’exemple et porterait les sacs de grains de 100kg par l’escalier du grenier accompagné de trois autres costauds,Jeannot,pierrot et félix.

Trois jeunes lascars monteraient sur la maille pour donner les gerbes au saigneur qui n’était autre ce jour là que le petit René,il trancherait les ficelles.

Pommey,un brave homme seul qui aimait bien boire son canon l’assisterait pour dédoubler la gerbe au lien tranché et enverrait les épis dans les batteurs.( il engrainerait )

Marcel ,dédé et joseph sortiraient les gerbes battues de derrière la lieuse et les rentreraient dans la grange.

La machine tournait au bon régime,on entendait le clac-clac que faisait la courroie à chaque passage sur les deux poulies .(ph google)

medium_05-batteuse2.jpg

Les hommes, le foulard à carreaux autour du cou avaient commencé le boulot.

Régulièrement,comme un métronome héraime tranchait d’un geste sec la ficelle de chaque gerbe.

Parfois un effort supplémentaire l’obligeait à couper un lien de paille,de ceux qu’il avait fait lui même les jours précedents.

Il relevait sa main droite armée du couteau  et de la gauche poussait la gerbe déliée à Pommey qui l’engrenait dans les battants.Une poussière impensable entourait la machine,les hommes en sueur s’essuyaient d’un revers de manche les lèvres.

A 9 heures c’était la pose,sans arrêter la machine.Jeanne avait apporté dans son panier le pain,le jambon et le saucisson prétranchés,un morceau de fourme de montbrison et Marius servait le canon de son fameux gamay.

Une demie heure plus tard le boulot reprenait jusqu'à midi trente.Marius,Jeannot,Pierrot et féfé se relayaient à tour de rôle devant les deux guichets d’ou s’écoulait le grain,on ouvrait une trappe,on remplissait le sac,on le chargeait sur l’épaule droite,à deux. Pendant ce temps le deuxième guichet était ouvert et la même chose se passait à côté.(ph google)

medium_BLE.jpg

Heraime n’aurait jamais pu porter 100kg ,50 sûrement, mais pas plus.Marius parfois se faisait remplacer pour servir les canons bien frais.

A 12h30,on faisait sauter la courroie et on allait manger avec bon appetit.En entrée il n’y avait que charcuterie du pays,ensuite Jeanne avait fait un excellent civet avec plusieurs lapins,au vin blanc.Suivrait un plat de patates au four et à la crème.

Josette la fille d’une dizaine d’année servait les plats pendant que les jeunes échangeaient quelques plaisanteries gauloises et grivoises ;on finissait avec la fourme de montbrison,arrosée du bon vin bien gouleyant de Marius,le café se servait avec sa goutte de gnôle de poire.

On approchait de 14h et il était temps d’y retourner.Un claquement sec de tous les couteaux opinels clôturait le repas que tous savaient apprecier.On travaillait beaucoup chez Marius et Jeanne,mais on mangeait bien..La courroie de nouveau en place,graissée d’un peu de poix pour l’adhérence,tout repartait comme avant.Les hommes parlaient par geste ,Le bruit de la machine rendait très difficile le moindre commentaire.

A l’arrière de la batteuse les hommes rentraient les gerbes battues pour en faire de la litière pour le bétail en hiver

Le cycle se répèterait,du nouveau fumier pour la saison suivante.Vers16 h,on faisait à nouveau la pose pour déguster le bon pâté aux pommes dont la croûte était dorée à point

(j’avais vu faire ma mère,elle prenait un coton,le trempait dans le jaune d’œuf et le passait partout sur la pâte qui recouvrait les pommes).

Ensuite un dernier coup de collier nous ferait terminer la journée ,mais il m’avait fallu changer mon voisin qui ne tenait plus, ni le vin ,ni debout et qui pouvait chuter à tout instant.heraime à gauche;pommey à droite(ph google)

medium_BLE2.jpg

Dédé qui se tenait derrière la machine l’avait remplacé..heraime aussi était fatigué car il manquait d’habitude.Lorsqu’il vit la terre poindre sous le fond de la maille il savait que ses souffrances prenaient fin.Les porteurs aussi.Sous les dernières gerbes les mulots effrayés partaient en tout sens,certains recevant quelques coup du plat de la fourche.Il était 18 h.Chacun allait se décrasser le plus gros de la figure devant la fontaine de la cour,les visages de certains étaient burinés, hagards,hirsutes,les mouchoirs noirs de crasse.

On en avait mangé de cette poussière.On en avait beaucoup craché aussi.

Nous , perchés en haut de la batteuse,moins que les autres.Marius m’avait donné, en même temps que son long couteau une place privilégiée.Il m’avait seulement dit :fais attention à ne pas te couper.

Pendant que Jeanne servait la soupe de choux avec de bons morceaux de lard,les poules s’étaient groupées pour gagner leur pitances sous la batteuse là ou les sacs avaient été remplis.Les mulots regagnaient leur trous désormais à l’air libre.Les hommes faisaient ripailles et oubliaient leur fatigue avec force canons.

Certains dormiraient dans la grange avec Pommey,ils auraient le temps le lendemain dimanche de se reposer.

Heraime venait de dire au revoir à Marius et à Jeanne.

Là,derrière la salle des fêtes de son  village natal heraime se souviendrait de sa journée de battage ;d’autres souvenirs s’y grefferaient plus tard,et ceux là,lui appartiendraient pour toujours.L’heure de l’école avait de nouveau sonné.Heraime avait fait travailler ses muscles,il était temps de faire travailler son cerveau.

 

Si heraime continue ses devoirs de vacances,il changera de métier.Seulement si vous en avez envie.

Commentaires

J'adore,merci
Chez nous à la paille on mélangeait de la luzerne....La Mélée ,donnée l'hiver aux vaches,en quantité mesurée,nourriture tres riche,...
Mes origines paysannes me sont précieuses.
J'apprécie vos souvenirs
Bonne journée.....jeanne

Écrit par : jeanne | 14/03/2007

Coucou rené,

Ce matin, je me pose chez toi..et ta note évoque pour moi beaucoup de souvenirs...mes frères qui rentraient tard le soir après ces dures journées où ils avaient aidé les cousins agriculteurs.

Tu racontes toujours bien..et je souhaite que les vacances soient très longues pour que tu puisse faire encore des devoirs...

C'est précieux ce que tu écris.

Il n'est que 10 heures mais je mangerais bien un civet...!bien arrosé!

Bises mon copain René.

betty

(Bises aussi à nanou)

Écrit par : betty | 14/03/2007

Pour nous les gamins, c'était un vrai évènement quand une batteuse arrivait dans un petit village voisin. on courait pour assister à cette opération, les hommes nous rabrouaient lorsqu'on s'approchait trop et les éjections des grains nous piquaient les jambes ..pour nous c'était un vrai jeu ..on ne s'occupait pas du travail que devait fournir ces hommes ...ni de leur fatigue !!!

Écrit par : michka | 15/03/2007

Des images passent devant les yeux, des bruits qui ne s'inventent pas come le passage de l'agraffe de la courroie sur la poulie, le crissement des dents qui engrainent la gerbe, et toute cette poussière qui pique le dos et la gorge. Merci pour cette évocation. Tu sais dire, et ce doit être encore bien mieux en t'écoutant !
Je t'ai déjà avoué que je n'ai jamais participé à un battage, ça manque à mon éducation !!

Amitiés du grillon

Écrit par : christian | 15/03/2007

magnifique évocation de vos souvenirs on en redemande... continuez à nous raconter la vie "avant" le tout machine - pour moi habitante de la plaine du Forez - vers Balbigny- durant les années de guerre - j' ai participé - justement en servant les " batteurs " étant jeune à l'époque nous avions des amis agriculteurs sur Nervieux et c'était la grande fête que la batteuse - ma grand mère aidait son amie -à préparer des terrines de lapin et des patés de foie la " batteuse durait chez eux deux jours mais ils battaient aussi pour des voisins - malgré la guerre pour moi ce sont des souvenirs inoubliables et j'ose le dire de bonheur ! c'est vous dire si tout ce que vous racontez me fait doublement plaisir amitiés d'une stéphanoise -forèzienne - re stéphanoise puis champenoise - la vie est passionnante ! merci de tous vos souvenirs !!! astrée 10200

Écrit par : ngeorges | 15/03/2007

C'est autre chose que le battage médiatique !

je viens de lire ta note...
Putain, je suis crevé !
Décidemment, on n'a plus l'âge !

Salut et merci...

Écrit par : Crabillou | 15/03/2007

j'ai aussi quelques souvenirs de "dépiquage"...je te raconterai un de ces jours
amitiés

Écrit par : henri | 15/03/2007

Pour Nicole georges,alias astrée 2000,je connais bien balbigny et nervieux,de temps à autre je vais y pecher le brochet et maintenant le silure,200 mètres en dessous du pont de balbigny on a fait avec un copain un silure de 1.32m.De très bons souvenirs.bise à ma forezienne d'origine

Écrit par : heraime | 15/03/2007

Pour demain ,trop fatiguée ta Juju! dodo, Framboisine qui t'embrasse mais tu dors déjà!

Écrit par : framboisine | 15/03/2007

Je passe jute te dire bonjours, passe une bonne journée.
Que de beaux souvenirs à la campagne-Bisous-Angelina

Écrit par : Angelina | 16/03/2007

Merci angelina,j'ai toujours des problèmes d'acces à ton blog.bises

Écrit par : heraime | 16/03/2007

Salut Heraime ! ça résonne bien aussi chez moi ,la batteuse
avec ces machines c'était déja ,un peu le travail à la chaine;
les gueules noires,chez nous ils carburaient au cidre,et les momes,c'était parfois notre poste de travail:servir à boire
Mais quelle ambiance,solidarité entre voisins et le repas du soir!! Ouf il y faisait chaud ! bonsoir !

Écrit par : ventdamont | 17/03/2007

je vois que tu as du mal à récupérer...un âge pour chaque chose; méfies- toi
amitiés

Écrit par : henri | 18/03/2007

Je viens te dire que j'en ai plus pour longtemps ici car mon abonnement se termine entre le 11 avril et le 26, car il y avait un délai de 15 j à l'inscription. Il parait que tu ne peux pas aller sur mon blog monmondeamoi alors vient me voir sur l'autre-http://ambredegavina.spaces.lives.com/
J'ai ouvert ce blog avec Hotmail pour avoir la messagerie gratuite adresse:ange.linas@hotmail.fr -Parfois je ne sais plus quoi dire et là avec les beaux jours je vais m'absenter souvent pour aller à la campagne-Je te remercie pour toutes ta gentillesse-Amitiès-bises-Angelina

Écrit par : Angelina | 19/03/2007

J'arriuve de vacances et quelle joie de lire ton texte sur la batteuse.Mon role était de porter à boire trés souvent à tous ceux qui travaillaient dur.
Dans mon village natal, j'ai vu la dernière batteuse en 1967.
Continue d'écrire tes jolis textes ruraux
Amicalement

Écrit par : Allier-nee | 19/03/2007

merci à vous la forézienne champenoise a vécu de 40 à 45 à coté de Balbigny et j' ai passé mon certificat d'études et de octobre 41 à juin 45 à l'école du village La loire a eu une terrible crue je ne sais plus si c'est en 42 ou 43 et nous avons été toute une bande a être punie pour avoir été après l'école voir ce spectacle on a jamais compris pourquoi on était punie et on a eu double punition parce qu'on a posé la question on nous a dit que nous étions des " effrontées " !!!! et voilà Nervieux à l'époque n'avait que peu de "résidents ' lorsque je retourne dans ces coins il y a tellement de maisons que j'ai quelquefois de la peine à retrouver des sites très connus autrefois !!! mais née à La Richelandière ! avant guerre il n' y avait alors que des propriétés très grandes dont la notre vendue en 41 il y a à la place des H L M et j' ai voulu retrouver l'emplacement il y a quelques années cela me fut très difficile ! c'est la vie mille amitiés compère stéphanois !!! astrée

Écrit par : ngeorges2 | 19/03/2007

Tu t'es endormi dans la litière? tu as trop picolé?..dis,il est temps de te réveiller!!

Tu as peur du froid?

???????????????????????????????????????????????????

Bises inquiètes

betty

Écrit par : betty | 19/03/2007

oH OUI change de boulot, je te verrais bien conteur, vois-tu! surprise, non? Fra juju,

Écrit par : framboisine | 20/03/2007

René, que deviens-tu ? Tu manques à l'appel.. On va lancer un S.O.S. il suffit juste que tu nous dises que tout va bien, ou salut les jeunes ! et on sera contentes... Bises de miche
J'espère que tout va bien

Écrit par : miche | 20/03/2007

Hola RM!
Tu dois être débordé en ce moment car depuis cette magnifique note pleine de souvenirs, de poussière et d'odeurs de paille et de saucisson, tu n'as plus reparu.
J'espère que tout va bien,
besos
Odil

Écrit par : odil | 20/03/2007

Tu n'as pas pris froid au battage...où es-tu????
derrière ton bureau ovale??

Mon souvenir de battage : je servais, habillée en soubrette pour l'occasion les repas pantagruéliques des moissonneurs, et mes oreilles sifflaient des quolibets variés de ce groupe de bonshommes ,bien repus et arrosés...


Je t'embrasse
Hélène

Écrit par : hélène | 20/03/2007

tu parresses, tu dors que se paase-t-il ? Tout le monde a l'air inquiet à ton sujet
bises de ta copine

Écrit par : roro | 20/03/2007

Je ne crois pas que tu paresses ! ... d'après tes conseils anti-stress chez Anne Marie ... mais oui on va suivre ton programme ! Bises

Écrit par : Biche | 20/03/2007

Pour helene,je suis débordé derrière mon bureau ovale,et dire que l'on m'a mis une dessinatrice toute jeunette juste en face,d'accord je ne la vois pas derrière mon écran et puis elle ne se prénomme pas Monica,au cas ou tu aurais eu des doutes.Du boulot par dessus la tête,d'accord c'est pas bien haut mais tout de même,me faire ça alors que les jours sont comptés dans l'entreprise.avec un tout petit peu de chance je dirais au revoir au boulot le 1°octobre 2007.Je n'ai pas la certitude absolue,mais devrais l'avoir dans 15 jours maxi.bises à toutes

Écrit par : heraime | 20/03/2007

j'ai connu les battages comme celui-ci . dans la cour de le ferme des voisins , le gerbier s'élevait énorme , la batteuse reliée au tracteur par courroie devait tout avaler .je me souviens , que nous les gamins nous étions chargés des sacs de poussier , dans quel état le soir ! mais les repas de fin de battages étaient inoubliables . amitiés . jean-pierre

Écrit par : jean-pierre | 21/03/2007

réveille-toi, putain, c'est le printemps...
bonne soirée

Écrit par : henri | 21/03/2007

coucou mon fréro, ça faisait longtemps j'arrivais plus à t'avoir, mets le champagne au frais alors.bizzzzzzzzzzzzzz
il faut faire toute une acrobatie pour te laisser des messages
heureusement que je t'aime bien. J'en profite aussi pour remercier Betty qui m'envoie des bisous souvent a+

Écrit par : nanou | 21/03/2007

Heraime , il nous manque un peu de bonne humeur sur les blogs, c'est vrai qu'avec le travail et le printemps qui arrive , le jardin , l'herbe qui pousse , il ne te reste pas trop de temps pour bloguer !
NE NOUS LAISSE PAS TOMBER .
j'espère que ta fille a eu les réponses attendues , pour son sondage ! avec mon certif je n'ai pas grand chose à répondre , je fais semblant de savoir , , c'est tout ! Bonne soirée et bises de nous deux ! huguette - alice !

Écrit par : macary huguette | 21/03/2007

Bonsoir René

je viens de lire ta note , avec grande attention , je n'ai pas connu tout cela , non que je sois trop jeune , mais mon père il était marchand de charbon alors je découvre . .

Merci à toi
bises
agathou

Écrit par : agathe | 22/03/2007

Je ne suis que lectrice mais vous me manquez
J'espère que vous allez bien
Amcalement jeanne

Écrit par : jeanne | 23/03/2007

Que de souvenirs, la batteuse, que de poussière avalée !!!
Et qu'est qu'on pouvait faire comme cuisine, nous les femmes, on passait avec le café et biens sûr "lagniole" pour faire descendre la poussière.
Comme j'étais une petite fille et ensuite, une ado, je n'aimais pas du tout aller donner à boire à nos hommes, je n'aimais pas les plaisanteries grivoises et je rougissais comme une tomate.
Je vois que dans n'importe quel département cela se passait toujours pariellement.
Janesophie

Écrit par : jeannine | 23/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique