logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/03/2007

DEVOIRS DE VACANCES-1963-14 ANS

Devoirs de vacance—1963-Avant JOSEPH et GENIE

J’aurais du commencer par la ,j’osais pas.

C’était mon premier devoir de vacance,j’avais 14 ans,c’est sur et certain ;il a marqué fortement mon esprit en me disant que j’avais côtoyé la pauvreté à l’état brut .

Cela se passait dans une toute petite ferme près de st bonnet le courreau (vous vous rappelez ;les pieds de la tour Eiffel).

J’allais passer deux mois chez ma marraine Marie une brave femme qui avait un tic permanant .

De sa bouche sortait en permanence un ,hum hum ou quelque chose du même genre.

 

Elle avait pris pour mari, Jean –marie dont elle avait eu un fils Antonin.Antonin que l’on appelait volontiers Tonin avait une trentaine d’année,pas marié,sans doute à cause d’un mauvais exemple devant les yeux , travaillait seul,à son compte comme maçon.il était de santé fragile et de faible constitution,en maison de retraite à ce jour.

Enfin disons qu ‘il faisait de petits travaux de maçonnerie et rentrait à la maison le soir.

 

La ferme était tellement petite qu’elle se composait de trois vaches laitières,de deux vaches si vieilles,qu’on les liait ensemble pour remplacer la paire de bœufs que JM ne possèderait jamais .Carrette était la plus âgée ,elle avait 27 ans.

Le travail faisait peur à JM par contre il ne crachait pas sur la bouteille,de gnôle surtout.

medium_mémé_platine_2006_043.jpg

Il entretenait un petit jardin,abrité sous un talus de la route qui surplombait le hameau de chavanne.Il y avait des oignons que JM mangeait crus au petit déjeuner,quelques pommes de terre,des poireaux,des choux et surtout cet horrible céleri dont heraime à encore l’odeur dans les narines 45 ans après.

Heraime gardait les vaches dans un pré très pentu en dessous du hameau.

Lorsque je les rentrais,elles passaient par l’entrée principale du bâtiment qui desservait aussi bien l’étable à sa droite que la cuisine en face.

La porte d’entrée recevait donc régulièrement des coups de cornes

.Bon ,si on parlait de la cuisine.

Derrière la porte vermoulue on trouvait l’escalier qui me conduisait ainsi qu’antonin à nos deux chambres.Un lit à une place pour chacun.

Et sainte horreur,heraime qui ne connaissait pas cela, allait affronter des puces.

Piqué comme avec les taons le petit rené.Marie avait beau semer de la poudre de DDT les sales bêtes étaient coriaces et sans doute indestructibles.

L’escalier comptait douze marches mais en réalité il n’en restait que onze,donc heraime devait faire attention en montant et en descendant.Il ne serait pas venu à l’idée de JM ou d’ Antonin  de le réparer.

C’est sans doute depuis cette époque qu’heraime s’est pris pour Mike GYVER. Avec lui,rien ne se perd,tout se transforme.S'il l'avait osé,il l'aurait réparé lui même.

En dessous de l’escalier Antonin rangeait sa moto,une 125.

A gauche près de la fenêtre se trouvait la table ou heraime mangera au minimum 60 fois des patates en barboton .

Enfin,beaucoup de patates cuites avec beaucoup d’eau et un peu de beurre et toujours cette tenace odeur de céleri qui empestait et que je ne supporte toujours pas aujourd’hui.

Dans les tiroirs de la table on rangeait :l’assiette le bol ,la cuillère,la fourchette et le couteau opinel,sans les laver.Déja on était écologiste avant l’heure,on ne gaspillait pas l’eau.

Au sol en terre battue on trouvait un plot de bois pour couper les branchettes avec un (coupe-coupe) .

Au mur un tuyau avec un robinet amenait l’eau dans un baquet.C’était cela l’eau sur évier à l’époque.

Les poules faisaient partie du décor ambiant.La fumée du poêle aussi.A l'extrème gauche se tenait de plain- pied la chambre de JM et de Marie.

Je me souviens encore de son dessus de lit fait au crochet par ma marraine mais qui était d'un blanc plus que douteux.Ainsi s'écoulait la vie de heraime comme un long fleuve,calme et tranquille à l'abri du stress et de la pollution.

 

Laissez moi souffler pour la suite,a+

Commentaires

Boujou Héraime !encore un grand moment de retro-réality show ! tellement vrai celui là ! jour bon !

Écrit par : ventdamont | 23/03/2007

Oui je me souviens aussi de cette maison, et en plus j'ai le souvenir qu'il y faisait assez noir dedans, c'est sûr c'étaient des vrais gars de la montagne, de vrais produits du terroir...

Écrit par : nanou | 23/03/2007

Ce que tu nous raconte là n'a rien de honteux, n'infamant ou de dégradant. Une de mes grands mères est morte jeune, tuberculeuse, alcoolique vraisemblablemnt après la mort de son mari, aussi jeune qu'elle, d'une crise d'urémie. Aucun des deux n'étaient en vie quand je suis né. Mais j'ai entendu des récits sur leur existence, la dureté de leur vie, dans un hameau du Périgord. Puces et poules il y avait, de vaches même pas, une ou deux chèvres, puis des lessives pour les notables.

Tu m'expliqueras cette odeur de céleri !! Celui d'Auvergne ne doit pas être le même que celui de la Provence !! Mais promis, quand tu viendras, j'arracherai tel Bové les champs de céleris environnants.
J'écouterai la suite avec le même respect, car c'est de ce bois que nous venons.

Amitiés du Grillon.

Écrit par : christian | 23/03/2007

Belle évocation d'une vie dure et difficile qui inspire le plus grand respect amitiés et toujours merci pour le partage de vos souvenirs Astrée

Écrit par : ngeorges2 | 23/03/2007

Je me rappelle aussi les devoirs de vacances chez mes grands parents, dans le marais poitevin...Tous les après-midi sous le marronnier....ça m' embêtait, mais pas question de passer à côté!
Bien amicalement
Jean-Claude

Écrit par : Jean-claude | 23/03/2007

Tu as bien fait d'écrire cela.A la campagne, il y avait encore beaucoup de gens qui vivaient comme cela jusqu'au début des années 60
Les puces , j'ai connu cela vers 1950.
J'ai vécu jusqu'à l'age de 6 ans avec un grand-pére alcoolique , mais très gentil avec moi.Nous vivions 7 dans une ferme digne de Zola sans eau au robinet (L'eau était dans le puits )et seulement 2 chambres.
Mes parents agés maintenant ( 88-84)ont le confort depuis 1975 et ont changé de ferme car les joies du métayage c'étaient d'abord la misère noire.
J'ai pu parler de tout cela seulement à l'age de 40 ans et pourtant ...

Souvent je pense qu'une belle quantité des enfants de ton age ou du mien ( 5 ans de plus) seraient en foyer s'ils vivaient comme cela aujourd'hui
Ton récit est beau et émouvant pour faire connaitre cette époque.
1963, c'est l'année ou j'ai commencé de travailler.Depuis l'age de 6 ans j'avais décidé de ne plus vivre dans une ferme quand je serai grande.
Maintenant le travail des fermes n'a plus rien à voir avec cette époque ..Dans ma région beaucoup de gens étaient métayers.
Au fait, as-tu déjà entendu parler d'allergie aux puces? Je pense que ces bestioles étaient source de bonne santé et de bonne humeur pour plus tard ( Tu vois , sans elles tu ne pourrais peut-etre pas écrire de si beaux récits sur ton blog.
Amicalement

Écrit par : Allier-née | 23/03/2007

Tu racontes là le quotidien de pas mal de gens des montagnes.
Sûr que ça ne roulait pas sur l'or à l'époque !
Je te passe ce mot sous le pseudo de mon pote André qui m'a retrouvé grâce à la mère au chat, et chez qui je passe quelques jours.
A bientôt...
Ton ennemi intime:
Crabillou !

Écrit par : Merci la mère au chat | 23/03/2007

Histoire , hum hum , assez rude , comme l'était les gens de la campagne , hum hum , nous ne venons pas de la montagne , mes grands parents à leur début n'avaient qu'une vache , et pour travailler , les beaux-frères qui en avait une chacun , les attelaient ensemble , le hic , c'est qu'ils n'habitaient pas à côté : !
Pour un jeune de 14 ans , l'avantage c'est qu'il avait le bon air en gardant les vaches !
Maman toute jeune allait faire manger la vache le long de la route en la tenant attachée ! Chose inimaginable aujourd'hui avec la circulation !
Merci heraime et bonne continuation pour ces tranches de vie qui nous passionnent , car elles sont vraies ! Bises de loubejac ! huguette - alice

Écrit par : macary huguette | 23/03/2007

alors là mon rené j'ai l'impression d'entrer chez le Pépère hENRI la première fois que le chéri m'a emmené en Beauce. La fille de la ville avec le confort dans son HLM se croyait revenue à l'époque de Zola. Le grand père assis dans sa chaise roulante avec une jambe en moins, un accident qu'il avait eu avec une faucheuse je crois.... j'ai jamais bien approfondi la chose...... la tante en blouse et tablier bottes de caoutchouc un foulard bien serré en dessous du menton, la fille de 13 ans, un clone, le tonton pantalon et veste en grosse toile, la casquette ..... ils ne m'ont rien offert à boire et à manger...... j'ai fait OUF... après on s'habitue...De toute façon ils n'ont jamais été bien hospitaliers..... méfiance...
Bonne nuit et à bientôt
ANNIE

Écrit par : MAMINIE | 23/03/2007

Bravo pour ton récit on voit que c'est du vécu; Imagine depuis la retraite j'habite en Isère à 50 km de Lyon et au début que nous avons acheté il y a 10 ans la ferme à coté c'était encore pareil !!! si, si,si ! Bonne soirée

Écrit par : Biche | 24/03/2007

Toujours dans l'authentique mon cher jumeau! je respire, je ressens les mêmes émotions que toi quand je lis tes récits si heureusement troussés,
d'accord, je te laisse souffler, mais n'oublie pas que nous attendons toujours avec impatience et joie les arrivages du Forez, Fra 49

Écrit par : framboisine | 25/03/2007

PS: j'avais oublié; nous avons en commun l'horreur absolu du céleri branche! jamais un brin ds ma soupe au risque de la jeter ou la vomir, jamais trace ds le pot au feu au risque de l'abandonner aux chiens;par contre le céleri rave rémoulade me régale, Voilà, j'ai mis les choses au point, à la ligne !

Écrit par : framboisine | 25/03/2007

Bonsoir mon copain,

Ton récit:bien sûr comme les précédents ,aussi émouvants..mais surtout il est pour moi le tronc de l'arbre d'où "émergent" toutes ces ramifications:chacun revoit défiler sa vie..tu es leur petite " madeleine"...

Et moi j'aime bien.

Bisous mon copain qui pourrait apprendre,dans ses devoirs de vacances, à signer en rouge, car quel boulot pour te rejoindre!!

betty

(as tu goûté le céleri rémoululade?..c'est bon..)

Écrit par : betty | 26/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique