logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/03/2007

Suite des élections

POUR FRAMBOISINE QUI M'A CASSE LA BARAQUE LE DERNIER COUP?la première définition est pour elle.

CENTRISME. Vous avez un jeune et joli bouc ,à sa droite un biquet pas gaucher pour deux sous et à sa gauche une biquette maladroite;il se demande comment les baiser tous deux sans qu'il ne s'en aperçoivent ni l'un ni l'autre.

ANARCHIE.Vous avez deux biquettes.Vous les laissez se traire en autogestion

BUREAUCRATIE. Vous avez deux biquettes.Le gouvernement publie les règles d’hygiène qui vous invitent à en abattre une. près quoi il vous fait déclarer a quantité  de lait que vous avez pu traire de l’autre,il vous achète le lait et il le jette.Enfin il vous fait remplir des formulaires pour déclarer la chèvre manquante.

 

ECOLOGIE. Vous avez deux biquettes.Vous gardez le lait et le gouvernement vous achète la bouse comme combustible.

 CAPITALISME EUROPEEN. Vous avez deux biquettes.On vous subventionne la première année pour acheter une 3° b iquette.On fixe les quotas la deuxieme année

Et vous payez une amende pour surproduction.On vous donne une prime la troisieme année pour abattre la 3 ° biquette.

 MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE BRITANNIQUE. Vous avez deux biquettes

Vous tuez une des deux biquettes pour la donner à manger à l’autre.La biquette vivante devient folle.L’europe vous subventionne pour l’abattre.Vous la donner à manger à vos moutons sans trembler.

 CAPITALISME A LA FRANCAISE. Vous avez deux biquettes.Pour financer la retraite de vos biquettes le gouvernement decide de lever un nouvel impôt.la CSSANAB (cotisation sociale de solidarité avec nos amis les bêtes) Deux ans après comme la France a récupéré une partie du cheptel britannique le systeme est déficitaire.Pour financer le déficit on lève un nouvel impôt sur la production de lait :le RAC remboursement de l’ardoise caprine) Les chèvres se mettent en grève .Il n’y a plus de lait.Les francais sont dans la rue « on veut du lait de chèvre » la France construit un lactoduc sous la manche pour approvisionner les anglais. L’europe déclare le lait anglais impropre à la consommation.on lève un nouvel impôt

Pour l’entretien du lactoduc devenu inutile.

 

REGIME CORSE. Vous avez deux biquettes qui courent dans la forêt.Vous déclarez que vous avez 200 vaches et vous touchez les subventions européennes.De toute façon,personne ne viendra controler.

Voila,si avec tout cela vous en savez mieux qu'avant;c'est le principal.

 

07:15 Publié dans QUESTIONS | Lien permanent | Commentaires (9)

27/03/2007

ELECTIONS.FAITES VOTRE CHOIX

AVIS A TOUTES LES BIQUETTES.

medium_biquettes.jpg

Il y en a qui m’ont demandé une aide,ou tout au moins un avis sur les élections,alors je ne vais pas me dégonfler,je vais tenter de vous aider à faire votre choix,qui est très difficile,je l’avoue.Comme Jésus je vais parler par parabole et comme vous avez des décodeurs vous devriez me suivre facilement.Attention ,c’est parti.

 

SOCIALISME :Vous avez deux biquettes .Vos voisins vous aident à vous en occuper et vous partagez le lait.

COMMUNISME :Vous avez deux biquettes. Le gouvernement vous prend les deux et vous fournit le lait.

FASCISME :Vous avez deux biquettes. Le gouvernement vous prend les deux et vous vend le lait.

NAZISME :Vous avez deux biquettes. Le gouvernement vous prend la biquette blonde et abat la brune.

DICTATURE :Vous avez deux biquettes.Les miliciens les confisquent et vous fusillent.

DEMOCRATIE :Vous avez deux biquettes .Une élection décide à qui va appartenir le lait.

DEMOCRATIE représentative :Vous avez deux biquettes. Une élection désigne celui qui décide à qui va appartenir le lait.

CAPITALISME :Vous avez deux biquettes .Vous en vendez une,et vous achetez un bouc pour faire des petits.

CAPITALISME SAUVAGE :Vous avez deux biquettes .Vous vendez l’une,vous forcez l’autre à produire comme quatre et vous licenciez l’ouvrier qui s’en occupait en l’accusant d’être inutile.

FEODALITE :Vous avez deux biquettes. Le seigneur s’arroge la moitié du lait en plus du droit de cuissage.(!!!)

On verra la suite un de ces jours.Mais déjà je sens que c’est plus facile pour faire votre choix .Et qu’est ce qu’on dit,Merci heraime pour tes précieux conseils.

 

07:00 Publié dans QUESTIONS | Lien permanent | Commentaires (21)

26/03/2007

BON ANNIVERSAIRE MAXOU

J'ai appris par la bande organisée que c'était ton anniversaire alors je te souhaite que du bonheur,de bonnes élections.ALORS voici un bon gâteau encore tout chaud pour fêter cette victoire à l'avance car après on sera forcement déçu.

medium_TARTE5.jpg

24/03/2007

ANNIVERSAIRE DE MICHE

Que l’on soit pauvre où riche

 On l’appelle tous notre Miche

 Et quand elle est parmi  nous

 Elle nous parle de son minou

 

C’est un vrai rayon de soleil

Nous faisant voir des merveilles

C’est pourquoi on l’aime si fort

De blog 50 jusqu’ à Haut et fort

 Dans son cœur sans haine

Elle nous dit tout son amour

Au long des nuits et des jours

A ses petits,René, Alan et Solène

 

Bon anniversaire Michette

 Profite de cette belle fête

Envoie les photos qu’on aime

 Ça fera bien plaisir à heraime

medium_GAT.jpg

23/03/2007

DEVOIRS DE VACANCES-1963-14 ANS

Devoirs de vacance—1963-Avant JOSEPH et GENIE

J’aurais du commencer par la ,j’osais pas.

C’était mon premier devoir de vacance,j’avais 14 ans,c’est sur et certain ;il a marqué fortement mon esprit en me disant que j’avais côtoyé la pauvreté à l’état brut .

Cela se passait dans une toute petite ferme près de st bonnet le courreau (vous vous rappelez ;les pieds de la tour Eiffel).

J’allais passer deux mois chez ma marraine Marie une brave femme qui avait un tic permanant .

De sa bouche sortait en permanence un ,hum hum ou quelque chose du même genre.

 

Elle avait pris pour mari, Jean –marie dont elle avait eu un fils Antonin.Antonin que l’on appelait volontiers Tonin avait une trentaine d’année,pas marié,sans doute à cause d’un mauvais exemple devant les yeux , travaillait seul,à son compte comme maçon.il était de santé fragile et de faible constitution,en maison de retraite à ce jour.

Enfin disons qu ‘il faisait de petits travaux de maçonnerie et rentrait à la maison le soir.

 

La ferme était tellement petite qu’elle se composait de trois vaches laitières,de deux vaches si vieilles,qu’on les liait ensemble pour remplacer la paire de bœufs que JM ne possèderait jamais .Carrette était la plus âgée ,elle avait 27 ans.

Le travail faisait peur à JM par contre il ne crachait pas sur la bouteille,de gnôle surtout.

medium_mémé_platine_2006_043.jpg

Il entretenait un petit jardin,abrité sous un talus de la route qui surplombait le hameau de chavanne.Il y avait des oignons que JM mangeait crus au petit déjeuner,quelques pommes de terre,des poireaux,des choux et surtout cet horrible céleri dont heraime à encore l’odeur dans les narines 45 ans après.

Heraime gardait les vaches dans un pré très pentu en dessous du hameau.

Lorsque je les rentrais,elles passaient par l’entrée principale du bâtiment qui desservait aussi bien l’étable à sa droite que la cuisine en face.

La porte d’entrée recevait donc régulièrement des coups de cornes

.Bon ,si on parlait de la cuisine.

Derrière la porte vermoulue on trouvait l’escalier qui me conduisait ainsi qu’antonin à nos deux chambres.Un lit à une place pour chacun.

Et sainte horreur,heraime qui ne connaissait pas cela, allait affronter des puces.

Piqué comme avec les taons le petit rené.Marie avait beau semer de la poudre de DDT les sales bêtes étaient coriaces et sans doute indestructibles.

L’escalier comptait douze marches mais en réalité il n’en restait que onze,donc heraime devait faire attention en montant et en descendant.Il ne serait pas venu à l’idée de JM ou d’ Antonin  de le réparer.

C’est sans doute depuis cette époque qu’heraime s’est pris pour Mike GYVER. Avec lui,rien ne se perd,tout se transforme.S'il l'avait osé,il l'aurait réparé lui même.

En dessous de l’escalier Antonin rangeait sa moto,une 125.

A gauche près de la fenêtre se trouvait la table ou heraime mangera au minimum 60 fois des patates en barboton .

Enfin,beaucoup de patates cuites avec beaucoup d’eau et un peu de beurre et toujours cette tenace odeur de céleri qui empestait et que je ne supporte toujours pas aujourd’hui.

Dans les tiroirs de la table on rangeait :l’assiette le bol ,la cuillère,la fourchette et le couteau opinel,sans les laver.Déja on était écologiste avant l’heure,on ne gaspillait pas l’eau.

Au sol en terre battue on trouvait un plot de bois pour couper les branchettes avec un (coupe-coupe) .

Au mur un tuyau avec un robinet amenait l’eau dans un baquet.C’était cela l’eau sur évier à l’époque.

Les poules faisaient partie du décor ambiant.La fumée du poêle aussi.A l'extrème gauche se tenait de plain- pied la chambre de JM et de Marie.

Je me souviens encore de son dessus de lit fait au crochet par ma marraine mais qui était d'un blanc plus que douteux.Ainsi s'écoulait la vie de heraime comme un long fleuve,calme et tranquille à l'abri du stress et de la pollution.

 

Laissez moi souffler pour la suite,a+

14/03/2007

la batteuse chez Marius et Jeanne

Une journée de batteuse avec heraime(il n'en a fait que trois où quatre)

C’était la fin des vacances,Marius m’avait demandé de lui donné un dernier coup de main un samedi pour le grand jour de la batteuse.La veille, Marius et l’homme qui s’occupait de la batteuse avaient mis celle-ci en place de niveau,calé le tracteur avec la courroie sous tension.

Le samedi matin dès sept heures la douzaine de gars du village se présentait à l’œuvre.

Chacun connaissait son travail,Marius le patron donnerait l’exemple et porterait les sacs de grains de 100kg par l’escalier du grenier accompagné de trois autres costauds,Jeannot,pierrot et félix.

Trois jeunes lascars monteraient sur la maille pour donner les gerbes au saigneur qui n’était autre ce jour là que le petit René,il trancherait les ficelles.

Pommey,un brave homme seul qui aimait bien boire son canon l’assisterait pour dédoubler la gerbe au lien tranché et enverrait les épis dans les batteurs.( il engrainerait )

Marcel ,dédé et joseph sortiraient les gerbes battues de derrière la lieuse et les rentreraient dans la grange.

La machine tournait au bon régime,on entendait le clac-clac que faisait la courroie à chaque passage sur les deux poulies .(ph google)

medium_05-batteuse2.jpg

Les hommes, le foulard à carreaux autour du cou avaient commencé le boulot.

Régulièrement,comme un métronome héraime tranchait d’un geste sec la ficelle de chaque gerbe.

Parfois un effort supplémentaire l’obligeait à couper un lien de paille,de ceux qu’il avait fait lui même les jours précedents.

Il relevait sa main droite armée du couteau  et de la gauche poussait la gerbe déliée à Pommey qui l’engrenait dans les battants.Une poussière impensable entourait la machine,les hommes en sueur s’essuyaient d’un revers de manche les lèvres.

A 9 heures c’était la pose,sans arrêter la machine.Jeanne avait apporté dans son panier le pain,le jambon et le saucisson prétranchés,un morceau de fourme de montbrison et Marius servait le canon de son fameux gamay.

Une demie heure plus tard le boulot reprenait jusqu'à midi trente.Marius,Jeannot,Pierrot et féfé se relayaient à tour de rôle devant les deux guichets d’ou s’écoulait le grain,on ouvrait une trappe,on remplissait le sac,on le chargeait sur l’épaule droite,à deux. Pendant ce temps le deuxième guichet était ouvert et la même chose se passait à côté.(ph google)

medium_BLE.jpg

Heraime n’aurait jamais pu porter 100kg ,50 sûrement, mais pas plus.Marius parfois se faisait remplacer pour servir les canons bien frais.

A 12h30,on faisait sauter la courroie et on allait manger avec bon appetit.En entrée il n’y avait que charcuterie du pays,ensuite Jeanne avait fait un excellent civet avec plusieurs lapins,au vin blanc.Suivrait un plat de patates au four et à la crème.

Josette la fille d’une dizaine d’année servait les plats pendant que les jeunes échangeaient quelques plaisanteries gauloises et grivoises ;on finissait avec la fourme de montbrison,arrosée du bon vin bien gouleyant de Marius,le café se servait avec sa goutte de gnôle de poire.

On approchait de 14h et il était temps d’y retourner.Un claquement sec de tous les couteaux opinels clôturait le repas que tous savaient apprecier.On travaillait beaucoup chez Marius et Jeanne,mais on mangeait bien..La courroie de nouveau en place,graissée d’un peu de poix pour l’adhérence,tout repartait comme avant.Les hommes parlaient par geste ,Le bruit de la machine rendait très difficile le moindre commentaire.

A l’arrière de la batteuse les hommes rentraient les gerbes battues pour en faire de la litière pour le bétail en hiver

Le cycle se répèterait,du nouveau fumier pour la saison suivante.Vers16 h,on faisait à nouveau la pose pour déguster le bon pâté aux pommes dont la croûte était dorée à point

(j’avais vu faire ma mère,elle prenait un coton,le trempait dans le jaune d’œuf et le passait partout sur la pâte qui recouvrait les pommes).

Ensuite un dernier coup de collier nous ferait terminer la journée ,mais il m’avait fallu changer mon voisin qui ne tenait plus, ni le vin ,ni debout et qui pouvait chuter à tout instant.heraime à gauche;pommey à droite(ph google)

medium_BLE2.jpg

Dédé qui se tenait derrière la machine l’avait remplacé..heraime aussi était fatigué car il manquait d’habitude.Lorsqu’il vit la terre poindre sous le fond de la maille il savait que ses souffrances prenaient fin.Les porteurs aussi.Sous les dernières gerbes les mulots effrayés partaient en tout sens,certains recevant quelques coup du plat de la fourche.Il était 18 h.Chacun allait se décrasser le plus gros de la figure devant la fontaine de la cour,les visages de certains étaient burinés, hagards,hirsutes,les mouchoirs noirs de crasse.

On en avait mangé de cette poussière.On en avait beaucoup craché aussi.

Nous , perchés en haut de la batteuse,moins que les autres.Marius m’avait donné, en même temps que son long couteau une place privilégiée.Il m’avait seulement dit :fais attention à ne pas te couper.

Pendant que Jeanne servait la soupe de choux avec de bons morceaux de lard,les poules s’étaient groupées pour gagner leur pitances sous la batteuse là ou les sacs avaient été remplis.Les mulots regagnaient leur trous désormais à l’air libre.Les hommes faisaient ripailles et oubliaient leur fatigue avec force canons.

Certains dormiraient dans la grange avec Pommey,ils auraient le temps le lendemain dimanche de se reposer.

Heraime venait de dire au revoir à Marius et à Jeanne.

Là,derrière la salle des fêtes de son  village natal heraime se souviendrait de sa journée de battage ;d’autres souvenirs s’y grefferaient plus tard,et ceux là,lui appartiendraient pour toujours.L’heure de l’école avait de nouveau sonné.Heraime avait fait travailler ses muscles,il était temps de faire travailler son cerveau.

 

Si heraime continue ses devoirs de vacances,il changera de métier.Seulement si vous en avez envie.

12/03/2007

Questions aux blogueurs

pouvez  vous remplir ce questionnaire et me l'envoyer sur mon e-mail,c'est pour un devoir de ma fille;si ça peut vous rassurer je n'ai pas été très brillant dans mes réponses alors,faites ce que vous pouvez;merci à ceux qui prendront le temps de répondre.

Enquête n°2 : Le grand public et la science

1/ Age :

2/ Niveau d etudes (diplomes obtenus) :

Pour la suite des questions, merci de reportez vos reponses sur une feuille a part en indiquant le numero de la question puis vos reponses en toutes lettres.Attention, plusieurs propositions peuvent être correctes. Veuillez à répondre aux questions dans l ordre. Apres avoir repondu à la question, vous ne devenez pas revenir sur votre réponse. Merci de lire les questions une a une sans prendre connaissance de la suivante. Veuillez repondre sans utiliser de documents (dictionnaires, internet,etc….).

3/ Un atome est constitué de :

-         ions

-         neutrons

-         neutrinos

-         protons

-         atomion

-         electrons

-         photons

-         je ne sais pas

4/ Un atome :

-         contient autant de protons que de neutrons

-         contient autant de protons que d’électrons

-         possède toujours un nombre de protons, neutrons et électrons différents

-         je ne sais pas

5/ L atome est le plus petit élément de l’univers connu a ce jour.

            Vrai                             Faux                je ne sais pas

6/ On trouve des atomes dans l’univers depuis la naissance de l’univers :

            Vrai                             Faux                je ne sais pas

7/ Un atome est :

-         organisé en un noyau entouré d électrons

-         organisé en deux noyaux tournant l un par rapport a l autre

-         n’est pas organisé en sous structures

-         je ne sais pas

8/ Le noyau est :

-         constitué de protons et de neutrons

-         constitué de neutrons et d électrons

-         constitué de protons et d’électrons

-         je ne sais pas

9/ L’atome est :

-         chargé electriquement

-         ne possède pas de charge électrique globale (il est neutre)

-         je ne sais pas

10/ Un atome est constitué essentiellement de vide :

            Vrai                 Faux                je ne sais pas

11/ De nos jours, on ne sait pas s il existe des éléments plus petits à l intérieur des neutrons et des protons.

            Vrai                 Faux                je ne sais pas

12/ L’atome possède un rayon d environ :

-         1m

-         1mm

-         0,000 000 1m

-         0,000 000 000 1m

-         On ne connaît pas encore sa taille

-         Je ne sais pas

13/ Parmi ces propositions, quels sont les élements qui sont constitués d un seul type d atomes:

-         le cuivre

-         l’or

-         l’eau

-         l’air

-         l’oxygène

-         le carbone

-         la javel

-         je ne sais pas

14/ Le nombre d atomes connus actuellement par l homme est de l ordre de :

-         20

-         110

-         1500

-         1 000 000

-         Je ne sais pas

15/ La fumée que l’on voit au dessus des centrales nucléaires est :

-         dangereuse

-         de la vapeur d’eau

-         provient de la combustion d’éléments

-         je ne sais pas

16/ Les centrales nucléaires qui produisent de l’électricité fontionnent actuellement grâce à un processus nommé :

-         la fusion

-         la fission

-         la combustion

-         je ne sais pas

17/  la radioactivité est :

-         un indicateur de la dangerosité d un atome

-         la propiété qu ont certains noyaux d atomes de se désintégrer de manière naturelle et spontanée, pour donner un autre élément

-         une science qui étudie la géologie de la terre

-         je ne sais pas

18/ Un être humain émet de la radioactivité :

            Vrai                             Faux                je ne sais pas

19/ La première chose a faire en cas d accident nucléaire proche de chez soi est :

-         s’éloigner le plus rapidement de chez soi

-         ingurgité des comprimé d iode

-         ouvrir toutes les fenêtres et systeme d aération afin de renouveler l’air

-         de ne rien faire car les rayonnements radioactifs ne sont pas dangereux

-         je ne sais pas

20/ Le pourcentage d’électicité qui nous est fourni par l énergie nucléaire représente :

-         75% de la production totale d’électricité

-         50% de la production totale d’électricité

-         25% de la production totale d’électricité

-         Je ne sais pas

08:00 Publié dans QUESTIONS | Lien permanent | Commentaires (17)

09/03/2007

BONNE FETE FRAMBOISINA

medium_TABLEAUX_020.jpg
ENCORE UN AUTRE
medium_TABLEAUX_003.jpg GROS BISOUS DU JUMEAU

08/03/2007

VERCINGETORIX.La guerre des Gaules

Plongé dans un sommeil paradoxal,oscillant entre ondes alpha et ondes de gros bêta,heraime flirtait avec l’irréel,cherchant à analyser les anales akashiques,comme à son habitude,vers 3 h du matin,une nuit de pleine lune.
heraime se posait une question lancinante : De qui était donc la réincarnation de barhabas ????Avant de devenir notre savant auvergnat,cette huile,le sieur crabillou.
Quatre mots résonnaient sans cesse dans sa petite tête : vers singe j’ai TORIX---vers singe j’ai TORIX.
D’un coup,réveillé en sursaut,la lumière vint :eureka,barhabas n’était autre que Vercingétorix.
Quelle découverte incroyable venait de faire heraime,les historiens n’avaient qu’a bien se tenir.Cela se passait dans les années – 50 avant J-C ?ou dans les années 50 de J-C (Jules César).
Me penchant alors vers ma documentation hystérique de bon aloi (emporté par mon élan j’ai failli écrire :de bon gaulois) je me rendis compte que Vercingétorix était un des plus grands rois ARVERNES .Putain voilà mon premier indice,reliant barhabas et crabillou.Mais en mon for intérieur quelle désillusion pour le petit forezien :j’en étais sur le c..Crabillou,un si grand bonhomme ;mon dieu,j’en reviens pas.Faites que je me sois trompé,c’est pas possible.Mais en même temps quelle déchéance,passer de Vercingétorix à Barhabas et finir en crabillou!!
Il me fallait bien entendu d’autres indices pour corroborer cela ,je continuais donc ma lecture.
Vercingetorix venait de remporter une victoire éclatante contre les troupes de César à la bataille de BICRATE sur le mont BEUVRAY en BOURGOGNE.
Je jurais une nouvelle fois,le 2° indice était là,indiscutable, que le sieur crabillou ne pouvait nullement réfuter (notez le mot fût,dans le verbe).
En patois auvergnat on dit :j’en BEUVRAY bien de ton BICRATE,si c’est du  bon BOURGOGNE. la liaison entre barhabas et crabillou prenait une tournure indiscutable.Tout cela me confortait dans ma certitude,j’avais mille fois raison.
Vercingetorix après son éclatante victoire,sans doute victime d’une prostatique aigue ,et ne se sentant plus pisser décida d’affronter le grand Jules César à Alésia.Quand je dis grand,je pèse mes mots :La sandale de 60 cm que vous avez tous vue chez crabillou,odieusement dévoyée pour mettre un coup de pied aux fesses du forezien ; il a assuré quelle venait de décathlon et qu’elle était de marque NIKE-R (qui voulait dire :je t’ai bien baisé pour ta fête mon petit René ) ce qui m’a bien fait rire je l’avoue.

Grande donc,cette sandale car tout le monde a reconnu une sandale romaine,heraime sait que c’est celle de César et la preuve la voici :regardez ce pouce que je viens de trouver,qui correspond tout à fait à la dimension de la sandale,et bien il est signé CESAR et il se trouve sur le parvis de la défense à Paris .
medium_391px-Cesar_Baldaccini_Pouce_1_.jpg



Vraiment,heraime est fort,faire une découverte d’une telle intensité,alors que les historiens n’ont rien vu.Faut il qu’heraime leur mâche le boulot en permanence ??.
Jules CESAR ?cent coups fait rire,écrapitouilla VERCINGETORIX devant Alésia ;ainsi se retrouvait rabaissé le futur barhabas qui ne pouvait que se réincarner,à son corps défendant,en ivrogne ,fallait bien arroser cette défaite.César, devant Vercingétorix agenouillé lui dira cette phrase célèbre ;VENI ,VIDI,VICI ce qui se traduit de nos jours par :JE SUIS VIENDU ,J’AI VU TON VIN DEGUEULASSE ET JE L’AI POINT BU.
Vercingetorix dans un dernier sursaut d’orgueil lui répondit : ALESIA JACTA EST qui se traduit par ;tu m’as baisé à ALESIA ?mais ferme ta gueule,t’as assez jacté

L’ASSEZ !!!répondit vivement Jules.

Et c’est ainsi que Vercingetorix finit ses jours,un lacet autour du cou dans sa cellule.
Dans un dernier sursaut le fier gaulois lui dit : AVE CAESAR MORITURI TE SALUTANT ! dont la dernière traduction parvenue à nos jours et celle-ci :CELUI QUI VA MOURIR TE SALUE ,TANTE.Manquait pas de panache l’arverne.

06/03/2007

CHEZ MARIUS ,le temps des moissons.N° 3

Chez marius et jeanne,le temps des moissons.

Nous allions commencer les moissons,il nous fallait (déchintrer) le tour des terres,c’est à dire couper à la faucille une largeur de 2 m tout le tour de celles–ci pour faire passer le tracteur et la moissonneuse lieuse.

Marius me fit voir et il ne me fallut pas longtemps pour comprendre.

Une faucille,c’est comme une faux mais elle possède des dents verticales en bois pour retenir les brins de blé ensemble.

Ensuite,une fois coupé,il nous fallait attacher ces gerbes.

Faire un lien n’est pas compliqué,prendre une quinzaine de brins dans chaque main et faire un nœud du côté des épis .

Tenir le lien ainsi fait à deux mains espacées de trente centimètres,le poser sur les genoux légèrement fléchis puis écarter vers l’extérieur les genoux .

Les deux mains en appui de part et d’autre des genoux tendaient ainsi le lien.

Posé au sol on couchait une bonne brassé de paille que l’on avait d’abord posée debout,en plein milieu du lien.

De la main gauche on attrapait la partie du lien qui était devant la gerbe,de la main droite on prenait la partie du lien entre nos jambes.

On torsadait l’ensemble en appuyant le genoux droit sur la gerbe pour serrer au maximum,on passait l’ensemble de la torsade sous le lien ainsi fait ;Voilà, vous venez de faire une gerbe avec heraime,ça m’en fera une de moins à faire.

Le tracteur pouvait passer et moissonner.Heraime suivait le tracteur avec la lieuse qui faisait des liens avec de la ficelle,et parfois,celle-ci cassait,heraime devait refaire des liens en paille.

medium_moissoneuse.jpg

Il faisait chaud,Le tricot de corps restait collé par la sueur.

Marius,fidèle à son habitude servait  toutes les deux heures un canon de gamay,du bon,du bien frais.Le tracteur faisait les trois terres que possédait Marius le même jour.

Le lendemain avec Pomponette,j’allais m’en donner à cœur joie.

J’attelais la laie (sorte de traîneau,fait de planches fixées sur deux chevrons au bout arrondis,cette plateforme faisait environ 2mx 3m).Je chargerai les gerbes à la main sur ce traîneau qui glissait à merveille sur les brins de paille coupés.

Pomponette était heureuse,elle ne sentait rien,c’était léger comme tout,rien à voir avec les tombereaux de fumier des jours précédents.Ensuite j’irai faire un petit plongeon (un tas ou l’on prenait trois gerbes que l’on plantait droites puis on posait  légèrement de biais en appui sur ces trois gerbes, en tournant autant de gerbes que la terre moissonnée en comptait.

Ce plongeon pouvait faire de 3 à 4 m de diamètre pour une hauteur de 4 bons mètres.

Arrivé en haut,heraime devait faire un lien qui relierai les dernières gerbes entres elles.Parfois aussi on mettrait le bandage en acier d’une roue de char usée à la cime du plongeon pour éviter que le vent n’emporte l’oeuvre.Heraime n’avait plus qu’a se laisser glisser sur les fesses jusqu’au sol.Quelques jours avant le jour de la batteuse Marius et heraime feraient la navette avec un char pour ramener toutes les gerbes à la ferme,pour en faire une maie,un ensemble composé de plusieurs plongeons.La batteuse serait postée au pied de cette maille

photos google

medium_03-mise-en-gerbes.jpg

énorme. 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique