logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/05/2007

UN COEUR POUR HELENE ET BETTY

Les bêtises de heraime.Cela  se passait il y a bien longtemps,heraime devait avoir dix ou onze ans, l’âge des premières bêtises. Il fallait bien qu’il en fasse quelques unes. A l’époque heraime était un pur grimpeur, comme van Impe ou Federico Bahamontes, l’aigle de tolède, mais ce n’est pas de cette grimpe là dont je vais vous parler. Non

Non, heraime comme tous les gamins de son âge rivalisait avec les singes. Il grimpait aux arbres toujours plus haut,attiré par le vertige des cimes. Derrière notre maison natale, dans la terre  jouxtant la route départementale, ou heraime, plus grand arrachera les topinambours se trouvait l’arbre de la liberté ; un frêne  de 4 à 5 mètres de hauteur qui faisait les délices acrobatiques du petit rené.

 

 

 

medium_arbre_isole_labours.jpgCe n’était pas un frêne qui pouvait freiner les ardeurs du petit homme en culotte courte. C’était un jour de semaine, un mercredi, heraime grimpait, grimpait quand ,tout à coup, un ordre imperilleux,comme un coup de tonnerre résonna . -René,tu descends de cet arbre et en vitesse. !!  Mère ,du coin de la maison,sans doute prévenue par une langue de vipère, vitupérait donc. Le sang d’heraime ne fit qu’un tour, sa jambe droite prise d’un recul instantané s’empala dans une branche coupée en biseau. Apres un effort surhumain pour s’extirper de la branche ensanglantée Heraime se laissa glisser le long du tronc, se relevant du sol, en tenant sa cuisse à deux mains, le sang pissant entre ses doigts, il parcouru la centaine de mètres,alors que sa mère accourait, sans doute prise de remords du fait de son ordre impératif. Une fois dans la maison, mère me dit :  -je vais verser de l’alcool à 90° dessus, si tu pleures, tu vas mourir.

 

Heraime n’avait pas du tout envie de mourir et ferma donc très fort les dents et sans doute autre chose. La jambe bandée,heraime monta vite se coucher avant de recevoir une deuxième réprimande de son père. Le lendemain la peau de la blessure s’était retroussée et s’était mise  à suppurer. Mère toujours aussi courageuse me dit à nouveau : -René,je vais couper ce bourrelet avec les ciseaux, si tu pleures tu vas mourir. Il me semblait avoir déjà entendu cette phrase la veille. Heraime ne pleura pas. Comprenez-vous pourquoi heraime aime tant la vie, parceque les douleurs physiques ne l’ont jamais fait pleurer. Aujourd’hui,40 années après, il me reste un souvenir merveilleux de cette époque, un cœur, gros comme une pièce de cinq francs gravé sur ma cuisse à jamais. Un souvenir du petit guerrier que j’étais déjà, une marque comme un éclat d’obus. Si l’artère avait été touchée cela aurait été la deuxième fois qu’heraime, aurait frôlé la mort après le saut de l’ange avec mon chien, le gentil médor.Il y en aura d’autres que je vous conterais plus tard.

 Allez, je ne résiste pas à vous en faire cadeau de ce cœur, après le mollet voici la photo de la cuisse droite d’heraime. medium__fleurs_betty_018.jpg

 

 

 

Mais on a beau rire et sourire, faut pas déconner non plus, je n’irai pas plus haut avec les photos. Non mais, qu’est ce que vous croyez. A +

Commentaires

belle cuisse ma foi...et avec un coeur par dessus le marché...tu as dû la raconter souvent ton histoire, preuve à l'appui
moi j'ai une petite cicatrice aussi...bref
amitiés

Écrit par : henri | 23/05/2007

René il va falloir que tu fasses un effort dans tes photographies, parce que je l'ai regardée dans tous les sens la cuisse, je ne suis pas arrivée à vraiment la situer et je te dis pas, le chéri il se demande encore ce que je cherchais à scruter l'écran la tête en bas. N'empêche t'étais un brave quand même... pour çà je te fais un gros bisou
A bientôt
ANNIE

Écrit par : Maminie | 24/05/2007

J'ai été stupide, tu n'as rien de JP2 ou alors c'est la casquette qui change tout. Pardon Héraime.
Bises. Monique

Écrit par : monique-âne | 24/05/2007

Vous revoilà,
le petit garçon que vous étiez un bon petit diable,bien sympathjque.bonne soirée.
Amitiés.
jeanne.

Écrit par : jeanne | 24/05/2007

il y a avait les mlehurs de Sophie .. mais il y a aussi une édition spéciale "les frasques d'Héraime" ou "les aventures d'un bon petit diable" .; tu m'amuses beaucoup, que de péripéties pour Héraime !!!

Écrit par : michka | 25/05/2007

PS - corrrection : je voulais écrire "les malheurs de Sophie"

Écrit par : michka | 25/05/2007

Bonjour,

Je te gardes un pin Parasol. La première branche en biseau est à 8 mètres de haut . Ca ira pour la gauche ?

Amitiés du grillon.

Écrit par : christian | 25/05/2007

Quelle magnifique histoire pleine de tendresse.Tu dois être le seul forézien avec le coeur sur la cuisse et le coeur sur la main.Mais au fait combien de coeurs Héraime a-t-il?Raconte-nous d'autres histoires de ta vie d'enfant sage.Amitiés

Écrit par : Allier-née | 25/05/2007

sont belles tes histoires René, tu racontes superbement bien

bonne journée

Écrit par : agathe | 27/05/2007

je me sers de ton blog pour mettre un mot à allier née ,

es tu toujours dans le 03 ??

comme c'est mon département d'adoption , je me permets de te poser la question

belle journée

Écrit par : agathe | 27/05/2007

Pour Agathe
Je suis née dans le 03 du temps ou ce département n'était pas rattachée à l'Auvergne.Maintenant je vis dans le 63, vraiment en Auvergne ( depuis 39 ans).Ma famille réside encore dans le 03 ( parents, frére, soeur)
Merci à Héraime d'ouvrir son blog aux potins mondains.
Bonne journée à tous Aliénés, Foréziens et autres.

Écrit par : Allier-née | 27/05/2007

Merci Allier je te demandais tout simplement parceque j'habite tout près de Vichy ,

merci René , de permettre cette correspondance
belle journée à tous

Écrit par : agathe | 27/05/2007

On lit tes souvenirs avec intérêt. Quel talent de conteur! Bravo pour le coeur...
Amitiés
Jean-Louis

Écrit par : Jean-Louis | 28/05/2007

cela fait froid dans le dos ce soin à coup de ciseaux, je me suis ouvert le genoux jusqu'à l'os avec une plume du porte plume qui dépassait du sac, je n'ai eu peur que de me faire disputer pour mon rangement!
belle histoire René, raconte encore
amitié

Écrit par : josette | 28/05/2007

Merci mon ami HERAIME pour ce coeur que j'ai reçu avec beaucoup d'émotion.

je l'ai scanné pour Hélène qui se repose au milieu des vignes.

Nous t'embrassons très fort.

betty

Écrit par : betty | 28/05/2007

Ta vantardise te perdra RM !

Tu nous dévoiles ton jambon droit velu, en grivoisant sur des hauteurs improbables non dévoilées, et la note d'après, tu fais un reportage sur un, je cite: "Tournoi de longue" !

Il y a des dames retraitées sur le Blog50, et qui sait, certaines sont peut-être restées de vraies jeunes filles.
Alors, s'il te plaît, un peu de modération René !

Putain ça caille, 5 degrès ce matin à 6 heures. De quoi bleuir les cicatrices !

Salut à toi vieux travailleur !

Écrit par : Crabillou | 29/05/2007

Heraime ne peut quand même pas mettre: tournoi de courte,ça ne se fait pas;tournoi de cartes ,à la rigueur.Et heraime n'a pas les prétentions que tu lui pretes.salut chez toi dans l'eau vergne.ça se réchauffe pas vite.

Écrit par : heraime | 30/05/2007

Coeur de beurre ou coeur d'artichaut ??? sacré René ! elles sont bien plaisantes tes histoires, drôles ou pas... tu as l'art et la manière de souffler le chaud et le froid... Bises de MICHE

Écrit par : miche | 01/06/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique