logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/11/2007

SAUTE LA,SAUTE LA

A côté de la maison principale de mes parents se trouvait juxtaposée l’épicerie,café, de nos voisins.  Famille composée de quatre garçons et d’une petite fille, si je me souviens bien. Le plus grand, Daniel, nous aidait dans quelques bêtises dont Heraime était coutumier. Celle qui va suivre et qui va faire votre bonheur, n’en doutons pas en fait partie.  Il nous arrivait, comme aux petites filles de jouer à la marelle. C’était en l’an de grâce 1958 que cela se passait .Heraime avait 9 ans et portait des sabots. Je sais, j’en ai perdu un dans les hautes chaumes, c’est Crabillou qui l’a retrouvé.  Sur les dalles de la terrasse, avec une craie, on traçait, vite fait bien fait, les cases et hop, à pieds joints, avec nos sabots, on jouait à la marelle. Mais comme ça porte bien son nom, la marelle, on en eut vite marre, ce n’était pas un jeu pour les garagnats. Daniel qui était tout en jambes me dit : Si on sautait les 3 marches devant le magasin. Ainsi fût fait. D’abord une marche, fastoche Ensuite les deux suivantes, facile. Pour les sauter toutes les trois, ce n’était pas une sinécure ; une fois sur deux on atterrissait sur les fesses. Mais là, ou le jeu allait singulièrement se compliquer c’est quand Daniel eut l’idée aussi sotte que grenue de les sauter en montant. Une marche en montant : OK Daniel sauta les deux autres facilement. Mais Heraime qui était court sur pattes comprit qu’il y aurait danger.  Mais beaucoup trop tard. L’erreur était faite. Le nez arrondi des sabots ripa sur l’arête de la 2° marche et Heraime piqua de la tête sur l’arête de la 3°. L’arcade sourcilière éclatée Heraime pensait  en toute logique et en voyant pisser le sang qu’il était déjà mort. Pensez vous, c’est de la rigolade ; regardez les matchs de rugby, ça saigne, ça saigne et ça les fait rire, les joueurs .Vous comprenez mieux maintenant pourquoi Heraime est une tête dure. Mère appelée à grand renfort de cris comprit cette fois ci qu’elle ne s’en sortirait pas toute seule, aussi bien avec l’alcool à 90° qu’avec sa paire de ciseaux. Et pas besoin de rajouter : si tu pleures tu vas mourir. Quand elle m’en reparle aujourd’hui elle me dit : j’aurais pu passer mon pouce entier dans la blessure, j’étais sûre que tu avais perdu un œil. Pessimiste la mère. Il en faut plus que ça pour abattre Heraime. On fît appel à la seule voiture existante dans le bourg, celle du maire et on me conduisit, tête bandée, chez le docteur LOURD, à Montbrison. 2M-100KG ;  l’imposant toubib portait bien son nom. Heraime, 1.10m, 30 kg (à l’époque) ne se rappelle plus bien la suite. Peut être qu’un bon coup de marteau avait eu raison du petit René avant que ce brave toubib ne lui recouse son arcade avec une dizaine de points de suture. Bon travail, toubib, il ne reste qu’une petite cicatrice à peine visible aujourd’hui, une de plus qui fait tout le charme de votre ami blogueur. Bon, Nota important, ne me demandez plus de vous raconter les sottises de heraime chaque semaine sinon le blog sera vite terminé .Vous croyez peut être que je faisais une connerie par semaine ?? Sans doute, mais je ne me les rappelle pas toutes, heureusement. Pauvre mère, tu en as eu du courage, il t’en a fait voir le petit René, hein. Une Sainte, ma mère !!Une Sainte.

Commentaires

un petit coucou en passant puisque je ne t'ai pas vu dimanche à essertines..........moi aussi je m'en souviens ! pas de ton histoire, je n'avais qu'un an !
mais du docteur Lourd
impressionnant le personnage, je me souviens m'être enfuie avec mes petites jambes à toute allure et avoir traversé le boulevard pour ne pas avoir de piqure (heureusement qu'il y avait moins de voiture à cette époque, sinon.....) j'espère que tout le monde va bien , bisous de ta petite soeur, a+

Écrit par : nanou | 28/11/2007

bonjour
je suis sure qu'n cherchant bien vos allez en trouver d'autres à nous raconter por notre plus grand bonheur
bonne journée
bernadette

Écrit par : bernadette | 28/11/2007

Tu en as de la chance d'avoir toutes ces saintes femmes dans ta famille...sinon que serais-tu devenu?Ta maman devait toujours avoir l'alcool à 90 près d'elle.Aujourd'hui , elle peut être fière d'avoir fait de toi ce que tu es devenu....
Les sabots étaient , il est vrai, nos chaussures de sport.
En 58, j'étais en pension et les sabots étaient interdits.Il me semble qu'on faisait le sport en pantoufles..
Une bêtise par semaine, on veut bien.Ta maman et Nanou t'aideront si tu as tout oublié.Bises d'Auvergne ainsi qu'à toutes les saintes femmes qui t'entourent

Écrit par : Allier-née | 28/11/2007

invente donc...tu en es capable je suis sur!
amitiés

Écrit par : henri | 28/11/2007

mais tu les collectionnais les bétises. Pauvre maman, elle devait trembler pour toi se demandant "qu'est-ce qu'i va bnien faire encore ?"


bises de ta copine

Écrit par : roro | 28/11/2007

Bonjour,

Quelle misère, ces mères avec leurs garçons !

J'en ai eu trois et bien des tourments !

Josiane.

Écrit par : josiane | 28/11/2007

C'est rien Josiane,3 garçons,ma mère en a eu 8 et 1 fille,alors!!!!et le dernier des garçons ne donnait pas sa part aux chiens ,tu peux me croire.

Écrit par : heraime | 28/11/2007

9 enfants ? J'ai ouvert de grand yeux ! poussé une
exclamations !

Pauvre femme !
Quel courage, je l'admire .... enfin si on peut dire ...

Josiane.

Écrit par : josiane | 28/11/2007

Plaies et bosses, ça me rappelle quelqu'un !

Il va falloir que je m'y mette, j'en aurais pas mal à raconter.
Entre les dents de devant pétées sur la verrou de la cabane au fond du jardin, la brique sur la tête, les ongles des pouces arrachés, à un an d'intervalle... Les côtes enfoncées par Samba la jument...Première nuit à l'hôpital à seize ans, après avoir enfoncé d'un seul coup de tête le montant droit de la portière (entre la portière et le pare-brise ) d'une deux chevaux ...Et puis...Et puis...

Écrit par : Crabillou | 28/11/2007

Ta maman a du avoir beaucoup de travail et bravo à elle.Quant à la petite Nanou, elle a du bien être chouchoutée par ses 8 frères...

Écrit par : Allier-nee | 28/11/2007

ta mère? Une SAINTE! tu aurais mérité des taloches JOUR et NUIT, sale gamin
Et HOP! que ça saute!
quand tu nous dis avoir oublié une partie de tes bêtises, je suis sure qu'il en reste quand même de quoi alimenter tes notes jusqu'à la Saint Glin Glin...

Écrit par : framboisine | 28/11/2007

tu peux dire que ta maman a été courageuse, travailleuse avec 8 garçons ! et 1 fille, entre tous elle était à la merci d'exploits ! mais cette Maman doit recevoir beaucoup d'amour de ses enfants maintenant.Amitiés.Renée

Écrit par : Renée | 28/11/2007

un petit gamin comme beaucoup, quoi? Je ne me souvenais plus que tu avais eu tant de frères et une soeur: la pauvre, elle était bien entourée....
Merci pour tes histoires de gamin...
Amitiés
Jean-Louis

Écrit par : Jean-Louis | 28/11/2007

Hola RM!!!
Désolée, mais j'ai ri... j'ai ri et j'ai ri!
Mais ta sainte mère est une femme heureuse, c'est sûr! Autant d'enfants, après avoir passé ces instants compliqués, apportent autant de bonheur.
Et que personne ne dise la "pauvre" Nanou, car je sais ce que c'est : je suis l'unique fille avec 5 frères! J'en ai moins que Nanou, mais ils valent bien les 8 de chez toi RM!
Venga, otra!!
Besos,
Odil

Écrit par : Odil | 29/11/2007

Si les 8 autres étaient aussi intrépides que toi, la maison devait être transformée tous les jours en "salle d'urgence" , çà devenait une infirmerie !! Pauvre mère, vous avez dû lui faire "tourner le sang" plus d'une fois ... mais quelles parties de rigolage !! bravo Heraime pour ta façàn de raconter, je rigole, je rigole ...

Écrit par : Michka | 29/11/2007

Mon René je ne t'ai pas oublié... Tu m'as encore fait rigoler. Je reviendrai. Merci pour tes visites qui me tiennent chaud au coeur. Bises de miche

Écrit par : miche | 29/11/2007

Il y avait de sacrées familles dans le temps. Du côté de ma mère, ils étaient 11 enfants et du côté de ma belle-mère, 9... sans parler, malheureusement, des enfants décédés en bas-âge ou à la naissance !
Merci de tes visites sur mon blog. Pour ma part, je n'avais pas eu beaucoup de temps pour zieuter les autres blogs, ces derniers jours. Je vais essayer de me rattraper !
Amicalement,
Chap'

Écrit par : Gérard | 29/11/2007

Avec tes sauts grenus , tu nous plie en deux , l'épicier d'a côté devait avoir de bons clients pour les bonbons ....
C'est du Pagnol , des histoires que l'on dévore avec le sourire du début à la fin ! Et si Crabillou se mettait lui aussi à raconter ses côtes enfoncées , ses ongles arrachés , on aurait le rire assuré du côté de l'Auvergne !
Merci Héraime , tu es super ! bises huguette

Écrit par : macary huguette | 29/11/2007

Pour Gerard,du côté de mon père ,ils étaient 13,du côté de ma mère ils étaient 13 aussi,tu vois,le chiffre 13 porte bonheur.Bises à tous.

Écrit par : heraime | 29/11/2007

Vois tu René,je suis très inquiète ce soir:existe t-il un seul cm de ce corps qui n'ait été meurtri!!!la chute à vélo, la cariole du chien, la chevauchée andaineuse.,..sincèrement,je me fais du souci....et je viens modestement panser tes plaies avec une affection maternelle! ( ta pauvre mère, comme elle a dû souffrir!).

(il me semble qu'il y avait aussi une histoire de boeuf.....)


Bises de Betty qui pleure ( ..de rire).

Écrit par : betty | 29/11/2007

quand j'ai vu le titre je me suis dit çà y est Heraime nous raconte ses exploits hérotiques. Ma pudeur et ma timidité naturelle ont fait que je n'ai pas osé venir plus tôt, mais vu le nombre de visiteurs je me suis dit que sûrement je ratais quelque chose et comme je suis toujours avide d'apprendre me voilà et je ne regrette pas. Quant on pense que nous aurions ne pas te connaitre si ta tête n'était pas aussi dure !!!
Bonne soirée et bisous.
C'est pas non plus la grosse chaleur dans l'orléanais...
ANNIE

Écrit par : Maminie | 29/11/2007

les parents disent toujours des bétises
quand tu es petit et que tu as la tête pleine de sang suite à un coup de hache ta mère te dit pleure pas ça ne çe verra plus quand tu te marieras
la preuve moi j'ai une cicatrice sur le front
salutation
Claude

Écrit par : nunus63 | 30/11/2007

Ouf! pas reposant le p'tit Heraime à cet âge. Très intrépide et surtout avec des sabots, fallait le faire.

Pauvre petite maman, elle a dû en voir de toutes les couleurs avec toi, ah! les mamans quelle patience avec leurs rejetons.

Oui, oui, on en veut encore des annecdotes comme cela.

Bon vendredi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Écrit par : Rosie | 30/11/2007

Tous les jours tu inventais une nouvelle bêtise à faire, à ce que je lis. Pauvre maman. Elle devait toujours avoir un bon litre d'alcool à 90°, en prévision. Allez, on en redemande...Tu en sortiras bien une de derrière les fagots.
Bon week end.bises.

Écrit par : pimprenelle | 30/11/2007

Ah ! il nous l'a promis : après SAUTE LA...SAUTE LA...DANS LES ORTIES..il va nous narrer la suite de l'aventure.

Écrit par : pimprenelle | 01/12/2007

Ah j'ai du en louper des histoires je te reconnais bien Héraime fais tu encore des bêtises.............Je suis bien contente de retrouver la bloguerie 2 mois de galère mais toujours fidèle au rdv.

Bises.

Écrit par : Sylvie | 01/12/2007

J'ai pensé que pour sauter les marches tu avais mis les deux pieds dans le même sabot..mais non!
Grande famille chez moi aussi, 5 soeurs et 4 frères et crois moi c'était la fête tous les jours et quelle fête , nous étions complices pour faire les bons et les mauvais tours .
Bises

Écrit par : Marie | 02/12/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique