logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/01/2008

LAISSE BETON 3-SUITE ET FIN

Une fois le chaînage terminé, et après que le charpentier ait fini de poser les solives, l’équipe du frangin était de retour pour terminer le gros œuvre.

Il nous fallait faire les arasements, une sacrée corvée qui consistait à boucher tous les trous entre solives ou fermettes suivants les cas, avec des morceaux de parpaings et du ciment.

Tâche au combien fastidieuse.

Pendant que Jeannot faisait le mortier avec la bétonnière.PHOTOS GOOGLE

medium_épilobe_et_oignons_009.jpg

 

 

 

heraime avec une planche sous les pieds,en appui sur deux solives tirait la corde avec son crochet, à la force des biceps les morceaux de moellons ou les seaux de ciment qu’il verserait dans les auges de Valery et Marius qui boucheraient les  trous.

Une journée harassante, parmi d’autres, dont Heraime se souviendra longtemps.

Alors quand on parle arasement à Heraime,il en a ras la casquette.

Nous n’avions pas d’élévateur à cette époque épique. Ensuite nous montions les deux pignons(ou plus,si murs de refend)

medium_pignons.jpg

Pendant que les charpentiers posaient la charpente toute notre équipe préparait les coudières des fenêtres et tirait les arêtes des portes et des fenêtres en vue de faire les crépissages plus tard .

 

medium_coudières.2.jpg

Deux jours après on allait avoir encore une corvée épuisante (enfin pour moi qui n’avait pas l’habitude).il nous faudrait monter environ 2000 tuiles à l’échelle sur la toiture

medium_tuiles.jpg

On faisait appel ce jour là, à la deuxième équipe, celle du cousin, on ne serait pas trop de 7 ou 8.

Il y avait une personne près du tas de tuiles qui lancerait deux tuiles par deux tuiles au premier du bas de l’échelle. Il ne fallait pas oublier les gants.

Celui qui était au bas réceptionnait les deux tuiles, levait les bras au ciel et les faisait passer au suivant qui se trouvait au milieu de celle-ci , puis il ferait de même pour donner au dernier de l’échelle

Sur le toit au moins trois ouvriers dispatchaient les tuiles en petits tas sur toute la surface à tuiler.

A midi toutes les tuiles étaient montées ; le plus gros du travail était réalisé.

Croyez-moi si vous voulez, mais faire 1000 fois les gestes de lever 2 tuiles au dessus de sa tête, c’est pas de la tarte. Apres le déjeuner on allait poser la première rangée en partant du chéneau et ainsi de suite jusqu’au faîtage (a noter que j’ai vu un jour un propriétaire qui nous a dit : pourquoi vous ne commencez pas a poser les tuiles par en haut en descendant) ça nous a bien fait rire .Chacun son métier, lui travaillait dans un bureau d’assurance et portait cravate.................PHOTO HERAIME

medium_épilobe_et_oignons_068.2.jpg

Il aurait fallu soulever chaque tuile pour passer la suivante et on aurait eu de gros problèmes. Le soir, satisfaits, on pouvait planter le drapeau sur la cheminée, et il n’était pas rare de voir le propriétaire nous offrir le champagne .J’en ai même vu qui nous ont offert le repas.

Mais ceux là sont très rares et viennent plutôt de milieux modestes.

Voilà,heraime avait passé beaucoup de temps de vacance dans la maçonnerie .

Un jour s’il ne sait plus que raconter, il vous parlera de la construction de sa maison.

Commentaires

rien que de lire, je suis crevé...
bonne journée

Écrit par : henri | 11/01/2008

Salut René ,
Tu évoques de beaux souvenirs , comme toi pour se faire un peu d'argent de poche à chaque vacances je travaillais chez un charpentier . taille de la charpente au sol , pose des poutres , des chevrons , des lattes , réceptionner les tuiles . Il y avait une technique pour lancer les tuiles , il fallait surtout être attentif pour bien les attraper sinon c'était la tuile dans la figure !!!!! Mais que de bons souvenirs et de bons coups de soleil !!!! Amitiés

Écrit par : gérard | 11/01/2008

Bonjour René,

Je t'avais mis un commentaire long comme le bras. Il s'est évaporé quand il a fallu remplir les codes 2fgPR !

Je ne recommence pas.

Félicitations pour ce boulôt de manoeuvre huatement qualifié en musculatures et courbatures

Amitiés du grillon

PS; s'il y a encore des codes à franchir, je te téléphonerai le commentaire !

Écrit par : christian | 11/01/2008

Bonjour Réné,

Toutes mes félicitations pour ce travail.

De la belle ouvrage, tout au biceps, à part la bétonnière !! Et en plus, le bourgeois moyen te gratifie d'un : Ah vous, les maçons, vous savez supporter la chaleur ou le froid !!!



Comme si se geler les miches s'apprenait à force de répétition !!

A la fin de la maison de Christiane, nous avons fait un repas avec les familles des maçons. Il y avait un bouquet à la cheminée. Et une pièce de monnaie a été bétonnée dans les fondations.

Amitiés du grillon

Écrit par : christian | 11/01/2008

Sans doute pour ça mon ami qu'heraime n'est pas riche,il a oublié la pièce de monnaie dans les fondations ce con.

Écrit par : heraime | 11/01/2008

Je retiens ta recette:

2 seaux d'eau
1 pelletée de gravillon
1 pelletée de ciment....

celà vaut celle de mes coustellous (mais j'ai fait une erreur:il 'agit de fonds d'artichauts et non de coeurs).

J'ai bien retenu de ton devoir de vacances que les fouilles étaient coulées!!!!!!!( tu comprends pourquoi?)..

Bises mon cop ;t'es vraiment un sacré bonhomme et je suis fière de te connaître

Betty
................................................
tu sais Betty si tu mets un seau d'eau,une pelleté de gravillons et une pelletée de ciment,ça va faire la soupe,faut continuer avec une de gravillon,une de ciment,plusieurs fois,mais bon j'ai vu que tu avais retenu la leçon des fouilles finies de couler,ça c'était important bien sur.bises ma copine de la ville rose

Écrit par : betty | 11/01/2008

quel boulot les gars, vou n'étiez pas des "petits bras" .. mais au fait est ce que les maisons sont toujours debout ???

Écrit par : michka | 11/01/2008

Ten fais pas Michka,j'en ai point vu de tomber,même pas celle de heraime,finie il y a juste 30 ans,c'est pour dire que du traditionnel et de la bonne charpente bien sèche.Bises

Écrit par : heraime | 11/01/2008

Quel boulot! Tu n'avais pas besoin d'aller dans les salles de musculation (qui n'existaient sûrement pas à l'époque).
ALLEZ JE NE VAIS PAS TE RASER AVEC LES ARASEMENTS?

.
. MAIS SIMPLEMENT TE DIRE QUE TU AS GAGNE TA RETRAITE DEPUIS DES LUSTRES.BISES D'AUVERGNE

Écrit par : Allier-née | 11/01/2008

Ah ! on reconnait les gens vaillants....ceux d'autrefois, car maintenant, va demander à un jeune de " mettre ses pieds sur une planche ,en appui sur deux solives, de tirer la corde avec son crochet, à la force des biceps, les morceaux de moellons ou les seaux de ciment qu’il verserait dans les auges de Valery et Marius qui boucheraient les trous."

Écrit par : pimprenelle | 11/01/2008

L'essentiel, mon cher Héraime....que tu ne sois pas tombé dans le béton, et transformé en statue..;Remarque, que sur la place de Montbrison, cela aurait fait"classe"......


Sans plaisanter, je te préfére en chair (bien en) et en os....


Bises
hélène

Écrit par : hélène | 11/01/2008

ça n'a pas beaucoup avancé depuis ce matin!
amitiés

Écrit par : henri | 11/01/2008

Quels beaux souvenirs que tu nous évoques, René. Comme tu dis ces tâches étaient très harassantes, mais combien gratifiantes quand le travail était terminé.

Tu as bien du mérite, mon bon ami.

P.S: J'ai reçu aujourd'hui ton si beau calendrier avec toutes les dates anniversaires des blogueuses et je t'en remercie bien sincèrement, ainsi je pourrai faire mes souhaits. Tu es très généreux de ta personne de nous avoir concocté ce joli calendrier, merci encore.

Bon samedi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Écrit par : Rosie | 12/01/2008

moi un jour, j'ai vu mon papa qui lui aussi était maçon rentré à la maison tout triste la maison qu'il venait de finir venait d'être détruite pas une grosse pierre de plusieurs tonnes accident à eu lieu sur la commune de Perrier (63 )
il y a environ 35 ans donc lui ne pouvait plus dire comme toi .....
amitié
Claude

Écrit par : nunus63 | 12/01/2008

comment çà ne plus savoir quoi raconter !!!! je suis sûre qu'on en a encore pour des lustres à lire tes "espiégleries enfantines", mais que çà ne t'empêche pas de nous raconter "ta maison", ce sera toujours du bonus et ce ne sera pas moi qui te dirait "laisse béton".
Bisous et bon dimanche
ANNIE

Écrit par : Maminie | 13/01/2008

Juste un p'tit coucou en passant, mon bon ami, pour te souhaiter une belle journée.

Bon dimanche et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Écrit par : Rosie | 13/01/2008

c'est au pied du mur que l'on voit le blogueur !
salut René !

Écrit par : ventdamont | 13/01/2008

on vient de faire faire des travaux chez nous, si on avbait su que tu maniais aussi bien la betonnière, on t'aurait embauché

grosses bises de ta copine

Écrit par : roro | 13/01/2008

Si j'ai un problème dans ma maison, j'appelle René ! OK ?


Bises.

Écrit par : judith | 13/01/2008

ouf! ça y est , on peut pendre la crémaillère!
tu m'as fait rire avec la réflexion sur la pose des tuiles, j'ai vu un jour un grand couillon qui refaisait un faîtage en face de chez mes parents , cette andouille après avoir posé la première l'a soulevée (avec bc d e mal car il l'avait noyé dans un ciment que je te dis pas !)pour glisser la 2° je te dis pas le boulot et le résultat!
Enfin, Héraime, mon roi de la bétonnière bleue est autrement plus futé
tien spour toi, je te renvoie une note dans la soirée Bisous Françoise la JUJU

Écrit par : framboisine | 13/01/2008

Bonne soirée et merci de ta visite ! bises huguette

Écrit par : macary huguette | 13/01/2008

Mon p'tit bonjour de début de semaine, mon bon ami.

Bon lundi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Écrit par : Rosie | 14/01/2008

J'espère que tu as reçu mo mail...(au sujet de la girouette).
J'ai mal rédigé ma note, sans la relire comme dab...et je suis peinée que tu aies cr^que je te prenais pour une girouette, ni Crabillou d'ailleurqs, je connais vos convictions, elles sont solides et ne tournent pas au gré du vent. Mille excuses;


Je t'embrasse mille fois.

Hélène

Écrit par : hélène | 14/01/2008

Non,rien reçu,mais ne t'en fais pas pour moi,il en faut beaucoup pour me chagriner,même Crabillou en faisant tout ce qu'il peut pour cela n'y arrive pas,je reconnais ,à sa place je serais désespéré de ne pas pouvoir mettre en colère un Forezien.bises

Écrit par : heraime | 14/01/2008

Un p'tit coucou bien amical en passant, mon bon ami, pour te souhaiter une belle journée.

Bon mardi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Écrit par : Rosie | 15/01/2008

Google s'est déplacé pour photographier la bétonnière et la brouette,

Tu es célèbre, dis?

dominique

Écrit par : papydompointcom | 15/01/2008

Hola RM!
Et bien didon, quel boulot!!
Ça m'impressionne toujours ces travaux "d'homme"!
Merci pour les mises à jour du calendrier : c'est noté!
Muchos besos de ton oiseau des îles,
Odil

Écrit par : Odil | 15/01/2008

Un p'tit bonjour en passant.

Bon mercredi et bisous de ta p'tite cousine du Québec.

Écrit par : Rosie | 16/01/2008

bonjour beaux souvenirs
j'ai moi-même fait pas mal de gros travaux pour la maison e mon Filscomme le sablage des poutres "" une horreur "" pose de placo etc etc !!!!!
dit moi ton secret pour optenir autant de commentaires ??? moii quand j'arrive à 5 c'est le maximum sniff , qe je mette du sérieux " alors là c'est pire "" ( sourire ) des trucs drôle ça pasent pas !! diaporamas encore moins !! ben du coup je sais plus
bonne soirée
bernadette

Écrit par : bernadette | 17/01/2008

C'est pas compliqué,Bernadette,tu fais comme moi,tu triches tu rajoutes tes commentaires,regarde,il y en a au moins trois qui sont de moi,alors ça compte pas.L'important n'est pas d'en avoir beaucoup,mais ça vient avec le temps.
Faut pas aller plus vite que la musique.Laisse parler ton coeur tout simplement.

Écrit par : heraime | 18/01/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique