logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/03/2011

SOUVENIRS D'ECOLIER

Henriette et Alain RENEVIER

 

mr et mme RENEVIER.jpg

 

Ils furent notre modèle.

Un couple merveilleux ,un modèle d’instituteurs ,lui ,Alain ,s‘occupait des grandes sections de l’école du petit village de Chatelneuf dans les monts du forez ,elle , Henriette se préoccupait des tous petits .Ils sont restés quelques années dans notre village nous inculquant avec brio le bagage nécessaire pour continuer nos études dans le secondaire .Quand on partait pour la 6ème on était prêt .La lecture ,la grammaire et l’orthographe ainsi que les mathématiques et le calcul mental habitaient les esprits de ces enseignants hors pairs .Je me souviens de ces fins d’années scolaires ,au mois de juillet ,ou il ne restaient que quelques élèves ,ceux qui n’avaient pas à faire les foins dans les familles d’agriculteurs .

Je me souviens plus particulièrement d’Alain lorsqu’il nous faisait une lecture admirable des Misèrables .

On pleurait en silence devant les douleurs de Cosette .

Jean Valjean,colonel Javert ,Fantine ,Eponine et Azelma ,les filles des Thenardier n’avaient pas de secrets pour nous .

On écoutait religieusement dans un silence de Cathédrale la lecture de ce roman de Victor Hugo .

Leur couple était respecté dans toute la commune et bien au delà ,leur amour nous sautait aux yeux .

Leurs trois enfants faisaient notre joie ,Marie Claire ,ma conscrite ,belle blonde aux yeux bleus émouvait nos cœurs d’adolescents.

Henriette nous a quittés et Alain a suivi quelques années plus tard .

Il ne s’était jamais remis de la perte de son grand amour .

A toute cette famille qui nous a tant donné , respect de l’autre ,amour de l’autre , respect des parents ,tolérance envers les plus humbles je me devais de rendre cet hommage bien mérité .

Les cours de morale portaient leurs fruits .Cet hommage J’aurais du le faire il y a longtemps mais j’avais égaré la photo de ce couple unique et je viens de la retrouver ainsi je la partage avec vous avec l’autorisation de Marie Claire ,ma conscrite bien aimée .

 


24/02/2010

En souvenir du temps passé

IL ME VIENT DES SOUVENIRS D’AUTREFOIS

QU’UNE JEUNE FILLE EN NOIR ILLUMINAIT POUR MOI....(photos google )

 

 

Dans mon village natal et dans mes jeunes années lorsqu’arrivaient les froides journées d’hiver ,on voyait souvent arriver une roulotte de gitans.

Cette année là ,en 1959 je crois ,je surpris ma mère en lui criant :maman ,maman ,les bohémiens ,les bohémiens !!!

Et alors t’en a jamais vu me répondit-elle !

Un pauvre cheval efflanqué tirait bon an mal an cette vieille roulotte (que j’ai débusquée sur google) ;c’était la même.

romanichel.jpg

Le père ,cheveux crépus et  le regard noir détela le pauvre cheval .

L’air sentait la neige et le canasson s’empressa de brouter l’herbe du talus avant qu’elle ne disparaisse .

Le père toujours lui sortit de la roulotte quelques gerbes d’osiers et se mit en devoir de commencer à faire des paniers à longueur de journée.

Un robuste jeune homme d’une quinzaine d’années sortit à son tour et je vis tout de suite qu’il avait un moignon à sa main gauche.

On l’inscrivit dans les jours qui suivirent à l’école .Je me souviens encore avec quelle dextérité il tassait des boules de neige avec son moignon.

On avait pas intérêt de se moquer de lui ,on craignait sans jeu de mot ses coups de boules.

La mère fumait ,vous me direz c’est normal pour une gitane de fumer.

Elle était toute ridée et pouvait avoir une cinquantaine d’années.

Mais je vous ai laissé le meilleur pour la fin ,il y avait aussi OLGA.

gitane 1.gif

 

18 ans.Brune comme savent l’être les gitanes ,un corps de déesse et des yeux lumineux, Anthracite ,comme du charbon .Et dans ce regard toute la fierté des gens du voyage.

Ils restèrent un peu plus d’un mois derrière notre maison .

Olga était venue nous demander de lui prêter une scie .

Ce que je fis volontiers car il faut bien l’avouer aujourd’hui puisqu’il y a prescription  ,

j’étais sous le charme.

Quelques poules disparurent dans le village ainsi qu’une bonne partie de notre tas de bois qu’Olga sciait avec un malin plaisir avec notre scie.

Et Heraime laissait faire, ne se lassait pas de regarder Olga par le trou de la serrure de notre grange admirant le ballottage de ses seins pendant que tanguait la lame de notre scie .

Il faut bien que les gens vivent mon bon monsieur.

Alors le vieux vendait des paniers ,rempaillait des chaises pendant que la vieille disait parfois la bonne aventure.

mere de la gitane.jpg

Heraime s’endormait bien sagement les doigts croisés sur la couverture en rêvant à Olga.

Il venait tout juste d’avoir 10 ans.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique